Actualisé 04.07.2013 à 12:31

Genève

L'Asloca sommée de quitter ses locaux

L'Assocation de défense des locataires a reçu une résiliation de bail pour la fin de l'année de la part du propriétaire de ses locaux. Le groupe va faire recours.

de
Henri Della Casa

C'est une ironie du sort particulièrement choquante pour les dirigeants de l'Asloca. Le 26 juin dernier, l'Association genevoise des locataires s'est vu notifier un congé de ses locaux de la rue du Lac pour le 31 décembre 2013. «Ils veulent nous mettre à la porte, fulmine Christian Grobet, son vice-président. Cette résiliation n'est ni motivée, ni justifiée.» L'Asloca se targue en effet d'avoir, depuis dix ans qu'elle loue ses locaux de 800 m2, toujours payé son loyer, «malgré d'importantes nuisances subies il y a quelques années en raison de travaux de surélévation».

Se retrouvant dans la même situation que certains de ses membres, l'Association est «prête à se battre», annonce sa présidente Arlette Ducimetière. Pour Alberto Velasco, vice-président, cette résiliation symbolise les cas de plus en plus nombreux de congés non motivés. «Là, on vise une institution, dont l'existence est la garantie de la défense des locataires genevois.»

Recevant 40 à 60 personnes quotidiennement lors de sa permanence, l'Asloca, qui compte 24'000 membres à Genève, a rappelé jeudi devant la presse son besoin de place. Elle déposera sans attendre un recours contre la décision de résiliation de ses baux par le propriétaire, l'assureur Axa, devant la Commission de conciliation des baux et loyers. Elle en appelle enfin au soutien de ses membres, par le biais d'une pétition.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!