Philippines: L'assaillant du casino avait des dettes de jeu
Actualisé

PhilippinesL'assaillant du casino avait des dettes de jeu

La police a désormais identifié l'homme responsable de cette attaque qui a fait 37 morts. Et qui n'était pas terroriste.

L'attaque de ce casino de Manille a fait 37 morts. (Vendredi 2 juin 2017)

L'attaque de ce casino de Manille a fait 37 morts. (Vendredi 2 juin 2017)

AFP

L'auteur de l'attaque meurtrière dans un casino de Manille vendredi dernier était un Philippin perclus de dettes de jeu et non un terroriste, a annoncé dimanche la police locale. Trente-sept personnes avaient péri dans la fusillade et l'incendie qui a suivi.

«Lourdement endetté»

L'assaillant a été identifié comme étant Jessie Javier Carlos, un catholique philippin de 43 ans, a déclaré le chef de la police de la capitale, Oscar Albayalde. Ce qui prouve le caractère fallacieux de la revendication par le groupe djihadiste Etat islamique (EI) de la responsabilité de cette attaque, selon lui. «Nous réitérons le fait qu'il ne s'agit pas d'un acte de terrorisme, cet incident est le résultat de l'action d'un homme seul», a-t-il encore déclaré lors d'une conférence de presse. La femme et les parents de Jessie Javier Carlos étaient présents aux côtés du responsable policier.

Ce père de trois enfants avait été interdit de casino par la Corporation philippine du jeu (Pagcor) depuis le mois d'avril à cause de son addiction au jeu. «Il est lourdement endetté en raison de son addiction aux casinos. C'est devenu un sujet de mésentente avec sa femme et ses parents», a expliqué le policier.

«Pagcor l'a banni des casinos à la demande de ses proches. Cela a pu être le facteur déclenchant. C'est pourquoi il en voulait tant aux casinos».

La mère de Carlos, en larmes, a déclaré que son fils était quelqu'un de bien, ajoutant qu'il en était arrivé là à cause du jeu. «Nous demandons votre pardon. Mon fils était un bon fils. Mais quand il a commencé à jouer au casino, il n'a plus fait que ça. Il ne nous rendait plus visite. C'était douloureux pour nous de ne plus le voir», a dit Teodora Carlos.

Première intuition correcte

L'homme, masqué, avait fait irruption dans le Resorts World armé d'un fusil automatique M4 et d'une bouteille de pétrole. Il avait ensuite incendié un certain nombre de pièces.

Trente-sept personnes ont péri dans ces incendies et des dizaines d'autres ont été blessées dans la bousculade survenue quand les clients pris de panique ont tenté de fuir. L'auteur de l'attaque s'est ensuite suicidé par le feu dans une chambre d'hôtel et son corps carbonisé a été retrouvé cinq heures plus tard.

Le groupe Etat islamique (EI) avait revendiqué cette attaque quelques heures plus tard. Mais les autorités philippines ont depuis lors répété à plusieurs reprises que cette attaque n'avait rien à voir avec le terrorisme, et qu'il s'agissait plutôt d'une étrange tentative de vol à main armée commise par un déséquilibré.

M. Albayalde a affirmé que l'identification de l'assaillant démontrait que la théorie initiale des enquêteurs était la bonne. «Nous ne permettrons pas que des personnes ou des groupes se servent de cette situation à des fins de propagande ou des fins personnelles, qu'ils soient philippins ou étrangers», a-t-il dit. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion