Irlande: L'assassin de la jeune Bernoise condamné à perpétuité
Actualisé

IrlandeL'assassin de la jeune Bernoise condamné à perpétuité

L'Irlandais de 29 ans accusé d'avoir tué une jeune Bernoise en octobre 2007 dans la ville irlandaise de Galway a été reconnu coupable samedi d'assassinat, ont annoncé les jurés de la cour criminelle de Dublin.

Il a été condamné à la réclusion à perpétuité.

Le corps de la jeune Bernoise, âgée de 17 ans, avait été découvert le 9 octobre 2007 à Galway. Élève à l'école professionnelle de Fribourg, la jeune apprentie effectuait en Irlande un séjour linguistique avec sa classe. Elle a été aperçue vivante pour la dernière fois le soir du 8 octobre.

Les jurés ont suivi l'accusation qui avait plaidé samedi la culpabilité du prévenu. L'avocat de la défense avait plaidé non- coupable devant la cour, insistant sur le fait que l'accusé n'avait pas l'intention de tuer.

Le procès a débuté le 9 mars. Les parents de la Suissesse, qui était leur enfant unique, ont assisté à l'ensemble des auditions.

Premier voyage funeste

A l'issue du procès, le père de la victime a fait une déclaration à la cour. «C'était son premier voyage sans nous, ses parents. Nous voulions qu'à l'aube de ses 18 ans, notre fille puisse peu à peu découvrir le monde. Nous n'avions aucune crainte en l'envoyant dans ce magnifique pays. Elle-même avait dit espérer que ce séjour de deux semaines serait un test pour de plus longs voyages», a-t-il dit.

Le juge de la cour Barry White a déclaré être complètement d'accord avec le verdict des jurés. Il a condamné le prévenu à la prison à vie pour assassinat, cinq ans pour le vol de l'appareil de photo de la jeune femme et la même peine pour le vol de son téléphone portable.

La jeune femme, de Hinterkappelen (BE) était arrivée en Irlande seulement trois jours avant d'être tuée. Le jour de sa mort, elle avait suivi ses premiers cours, avant de rencontrer en début de soirée l'accusé peu avant un rendez-vous avec ses amis.

Des indices accablants

Un promeneur avait découvert le corps sans vie le lendemain matin près d'une voie de chemin de fer. Selon la police, la Bernoise avait été retrouvée à moitié nue.

Un préservatif portant les traces d'ADN de l'accusé et de la victime avait été retrouvé à proximité de la scène du crime. L'autopsie a révélé que la victime avait été étranglée après des relations sexuelles.

Le suspect avait été arrêté quelques jours plus tard et inculpé. Il était déjà connu des services de police. Il a d'abord nié être impliqué dans la mort de la jeune fille. Mais plusieurs indices des enquêteurs présentés durant le procès ont renforcé la culpabilité du prévenu.

Lors d'un revirement mercredi dernier, l'homme a fait des aveux partiels. Il a admis être responsable de la mort de l'adolescente mais a soutenu la thèse de l'accident.

Lettres de soutien à la famille

Le juge White a exprimé sa sympathie aux parents de la jeune Bernoise. «J'espère qu'ils pardonneront dans leur coeur à la nation irlandaise». Il a précisé que les services de la cour avait reçu de nombreuses lettres de compassion adressées à la famille de la victime.

Dans sa déclaration, le père a conclu: «Nous avons perdu notre ange». «Mais ici à Dublin, nous avons appris ce que nous voulions savoir». «Désormais, notre ange peut retourner à Dieu.»

(ats)

Ton opinion