Actualisé 23.01.2018 à 12:46

Genève

L'assassin présumé de Semhar toujours pas jugé

La jeune fille, âgée de 12 ans au moment des faits, a été violée et étranglée en 2012. Le procès du présumé coupable vient d'être reporté.

de
lfe
Keystone

En août 2012, Semhar, jeune ado de 12 ans d'origine éthiopienne, a été violée et étranglée, son corps retrouvé sous un lit de l'appartement où elle vivait à Carouge. Le présumé coupable, un Éthiopien âgé aujourd'hui de 42 ans, était proche de la famille. Il est prévenu d'assassinat et de viol.

Son procès devait démarrer dans une semaine, au Tribunal criminel de Genève. Il a été reporté, informe «le Matin». Un coup dur pour la maman de Semhar, alors qu'approche le sixième anniversaire du drame. Depuis le début, six procureurs se sont succédé et l'accusé nie encore les faits.

Selon Me Assaël, l'avocat de la maman de Semhar cité par «le Matin», «le temps était trop court pour réaliser correctement les actes que le Tribunal criminel demande d'exécuter» au nouveau procureur en charge du dossier. L'instruction n'étant pas terminée, le procès est reporté. L'an passé, les avocats du prévenu ont demandé une contre-expertise psychiatrique, rendue au Ministère public fin décembre. L'audition des experts n'est pas terminée. Selon Henri Della Casa, porte-parole du pouvoir judiciaire, «le Ministère public a pour tâche d'exécuter les actes d'instruction complémentaires demandés par le Tribunal criminel».

Lors de son procès, le prévenu répondra, outre la mort de la petite Semhar, de plusieurs viols, de contrainte sexuelle, de lésions corporelles simples, de menaces et de séquestrations à l'encontre de trois femmes. Il risque ainsi la prison à vie et l'internement.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!