Emplois: L'assureur américain AIG va réduire sa voilure
Publié

EmploisL'assureur américain AIG va réduire sa voilure

Après être tombé dans le rouge au troisième trimestre, l'assureur américain va entamer une importante restructuration. Emplois menacés.

AIG veut économiser 500 millions de dollars par an.

AIG veut économiser 500 millions de dollars par an.

AIG affiche une perte nette de 231 millions de dollars, alors qu'un an plus tôt le groupe affichait un bénéfice de 2,2 milliards de dollars (2,17 milliards de francs). L'assureur envisage une nouvelle réduction de la voilure en 2016 pour économiser en tout jusqu'à 500 millions de dollars par an.

Dans un document adressé au gendarme de la bourse, la SEC, le groupe précise que quelque 400 postes seniors sont concernés. Il a ainsi inscrit une charge de 500 millions dans ses comptes trimestriels, dont 300 millions destinés à des indemnités de licenciement et le reste pour moderniser ses plates-formes technologiques.

AIG envisage aussi de se désengager des activités jugées non stratégiques et à faibles rendements.

Action en baisse

«Les actions de restructuration mises en place au cours du trimestre dernier marquent des étapes importantes dans notre transformation pour devenir un groupe plus efficace, moins complexe et capable de répondre aux besoins de nos clients avec grande agilité», essaie de rassurer le patron Peter Hancock, cité dans le communiqué.

En attendant, la performance courante d'AIG a déçu: le bénéfice opérationnel de 691 millions de dollars s'est traduit par un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du Nord, de 52 cents, contre 1,03 dollar attendu en moyenne par les analystes.

A Wall Street, le titre perdait 1,36% à 62,87 dollars vers 22h45 dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance.

Sauvé de la faillite en 2008 par l'Etat fédéral, AIG est actuellement sous la pression des investisseurs activistes John Paulson et Carl Icahn. Ce dernier vient de prendre une «importante» participation dans l'assureur et réclame sa séparation en trois entités indépendantes.

L'une d'entre elles se spécialiserait dans l'assurance des prêts immobiliers (assurance invalidité notamment), une autre dans l'assurance-vie et la dernière dans la couverture des dommages et des sinistres. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion