Actualisé 03.03.2008 à 10:38

L'ASTAG demande la privatisation partielle de CFF Cargo

Les transporteurs routiers demandent une privatisation partielle de CFF Cargo, aujourd'hui déficitaire, et une flexibilisation des prix du sillon pour le trafic marchandises.

Ces mesures représentent la condition du succès du ferroutage, estime l'ASTAG.

«Après des années d'échec, un changement de cap fondamental s'impose enfin pour augmenter la concurrence, l'esprit d'entreprise et des réformes libérales dans les transports», diagnostique le directeur de l'Association suisse des transports routiers Michael Gehrken, lundi dans son discours écrit. Et de proposer que la Confédération ouvre l'actionnariat de CFF Cargo de l'ordre de 30 à 40% à l'industrie et aux logisticiens.

Selon le scénario proposé par l'ASTAG, de nouveaux membres feraient leur apparition au sein du conseil d'administration (CA) de CFF Cargo. Le CA doit être en majorité composé de professionnels de la branche et non plus de politiques, revendique l'organisation faîtière des transporteurs routiers. Il convient aussi d'examiner la possibilité d'une fusion entre CFF Cargo et BLS Cargo. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!