Votations: L'ATE reproche aux TPG d'accepter une pub anti-CEVA
Actualisé

VotationsL'ATE reproche aux TPG d'accepter une pub anti-CEVA

L'Association transports et environnement (ATE) reproche aux Tranports publics genevois (TPG) de ne pas respecter leur déontologie en acceptant de la propagande anti-CEVA sur leurs trams.

Les TPG déclarent ne pas pouvoir censurer cette publicité.

«Nous avons été stupéfaits d'apprendre que les TPG allaient mettre à disposition leurs véhicules comme support pour une propagande qui va clairement contre le développement d'un réseau de transports publics régionaux», écrit l'ATE dans une lettre à la direction des TPG, transmise jeudi à la presse. Leurs règles de déontologie ne leur permettent pas de faire de la publicité contraire aux intérêts des transports publics, observe l'association.

Selon Jean-Claude Schmalz, directeur de TPG-Pub, l'initiative soumise au vote du peuple le 29 novembre vise le financement du CEVA et non le CEVA lui-même. C'est pourquoi il n'existe aucune raison de censurer cette publicité, a-t-il expliqué.

TPG-Pub a consulté le conseil d'administration des TPG et l'Etat de Genève à ce sujet. Il n'y a aucune possibilité d'intervenir, a poursuivi le directeur. Il a néanmoins rappelé que les véhicules des TPG accueillent la publicité des deux parties, aussi bien des partisans que des opposants.

Lors du vote, les Genevois se prononceront sur un crédit complémentaire de 113 millions de francs pour la réalisation du CEVA. Le scrutin du 29 novembre scellera le sort de ce projet ferroviaire d»envergure qui doit relier Cornavin aux Eaux-Vives et à Annemasse.

(ats)

Ton opinion