Football - Europa League: L'Atletico prend l'avantage contre Liverpool
Actualisé

Football - Europa LeagueL'Atletico prend l'avantage contre Liverpool

Les demi-finales aller de l'Europa League n'ont pas mis en évidence les attaquants.

Les Anglais ont trébucher lors de la première manche à Madrid.

Les Anglais ont trébucher lors de la première manche à Madrid.

Elles ont toutefois vu l'Atletico Madrid prendre un léger avantage en s'imposant 1-0 à domicile contre Liverpool et Fulham obtenir le minimum vital, à savoir un nul 0-0 à Hambourg. Les matches retour se joueront jeudi prochain.

Seulement dixième de la Liga et auteur d'une phase de poules très décevante en Ligue des champions (troisième derrière Chelsea et Porto et à égalité avec l'APOEL Nicosie), l'Atletico vit cette deuxième campagne européenne de la saison comme une bouffée d'oxygène. Dans leur stade Vicente Calderon, les Madrilènes ont fait la différence à la 9e minute grâce à l'Uruguayen Diego Forlan.

Ce choc était celui des retrouvailles entre l'entraîneur des Colchoneros Quique Flores et celui des Reds Rafel Benitez, qui s'étaient fréquentés au Real Madrid au milien des années 90, lorsque le premier était encore actif en équipe première et le second entraîneur de la réserve.

Déjà l'an dernier

Neuf fois champion d'Espagne, l'Atletico court depuis longtemps après un passé prestigieux durant lequel il a notamment remporté la Coupe des Coupes 1962 et été finaliste de la Coupe des champions 1974. Les Madrilènes, qui n'avaient plus atteint une demi-finale européenne depuis leur échec contre Parme en Coupe UEFA 1998/99, semblent poser passablement de problèmes à Liverpool (pour qui Philipp Degen n'est pas entré en jeu), qui n'avait déjà pas su se défaire des Espagnols la saison dernière en Ligue des champions (deux fois 1-1).

Hambourg, qui espère devenir le troisième club après Feyenoord (2002) et le Sporting du Portugal (2005) à disputer la finale de l'Europa League (ou Coupe UEFA) à domicile depuis la suppression du mode aller-retour, a sans cesse poussé pour prendre à défaut le portier de Fulham Mark Schwarzer, comme toujours préféré à Pascal Zuberbühler, resté sur le banc.

Treize ans plus tard

Mais la formation de Roy Hodgson a tenu bon dans la première demi-finale de Coupe d'Europe de son histoire. Elle a surtout su museler Ruud Van Nistelrooy, lequel avait pourtant des statistiques intéressantes contre les Londoniens du temps où il portait encore le maillot de Manchester United (2001-2006), avec dix buts en neuf confrontations.

Ce résultat permet ainsi à l'ancien sélectionneur de l'équipe de Suisse de viser une deuxième finale dans la compétition après l'épopée qu'il a vécue à la tête de l'Inter Milan - où évoluait Ciriaco Sforza -, achevée par une défaite contre Schalke en 1997.

(ats)

Ton opinion