Colombie: L'attaque d'un convoi de la police tourne mal
Actualisé

ColombieL'attaque d'un convoi de la police tourne mal

Au moins sept policiers ont été tués et sept autres blessés mardi lors de l'attaque d'un convoi dans la province colombienne de Cordoba, dans le nord du pays, ont annoncé les autorités.

«Solidarité avec les familles des sept policiers assassinés à Cordoba, nous poursuivrons leurs meurtriers où qu'ils se trouvent», a annoncé le directeur de la police nationale, Rodolfo Palomino, dans un message posté sur son compte Twitter.

Le convoi a été attaqué «par un groupe inconnu» à Tierradentro, «un secteur isolé de la province», a déclaré un porte-parole de la police de Cordoba, faisant état à l'origine d'un bilan de quatre morts.

Selon les médias locaux, cette embuscade, qui n'a pas été revendiquée, aurait été commise par la guérilla marxiste des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), une information non confirmée officiellement.

Principale rébellion du pays avec près de 8000 combattants selon les autorités, les Farc, issues d'une insurrection paysanne il y a un demi-siècle, ont engagé depuis novembre 2012 des négociations de paix avec le gouvernement, des pourparlers qui se déroulent en l'absence d'un cessez-le-feu.

«Nous déplorons le lâche assassinat de nos compagnons à Cordoba et nous maintiendrons l'offensive», a réagi la police nationale tandis que le ministère de la Défense promettait de «ne pas se laisser intimider», dans des messages publiés sur leur compte Twitter.

«Les opérations (militaires) vont perdurer et vont s'intensifier», a encore ajouté le ministère de la Défense.

Le conflit armé colombien, mêlant l'armée à des guérillas communistes, des milices paramilitaires d'extrême droite - démobilisées depuis 2006 - et des bandes criminelles, a fait en cinquante ans, quelque 220'000 morts et plus de cinq millions de déplacés, selon des chiffres officiels. (afp)

Ton opinion