Actualisé 24.10.2014 à 05:20

Fusillade à Ottawa

L'attaque du Parlement a duré moins de 5 minutes

Entre le moment où Michael Zehaf-Bibeau est aperçu aux abords du monument aux morts, avant de tirer sur le soldat et le tuer, et sa mort, il s'est déroulé moins de cinq minutes.

Voici le déroulé des événements tel que présenté jeudi par Bob Paulson, commissaire de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC).

- 09H50 locale (13H50 GMT): c'est l'heure à laquelle les premiers témoins assurent avoir «vu le tueur venant depuis l'arrière du monument aux morts, du côté ouest».

- Michael Zehaf-Bibeau «tire deux coups de feu sur le caporal Nathan Cirillo», de faction devant le monument du souvenir. Le tueur était «posté en angle derrière» et les deux militaires de garde ne pouvaient pas le voir.

- Le tueur tire une fois «en direction du second garde, mais le rate».

- Alors qu'il prend la fuite vers le nord «des témoins l'ont entendu crier quelque chose, en anglais» qu'ils n'ont pas compris.

- 09H52 et 23 secondes: le tueur, à bord d'une voiture, se gare aux abords de la zone protégée de l'esplanade du Parlement et interdite aux véhicules non autorisée. Il se gare approximativement, sort et court vers les bâtiments officiels. Plusieurs passants s'écartent rapidement en voyant Michael Zehaf-Bibeau toujours avec sa carabine.

- 09H52 et 31 sec: depuis une autre caméra, on voit le tueur courir le long d'un bâtiment administratif.

- 09H52 et 36 sec: les premiers appels affluent au numéro d'urgence 911

- 09H53 et 16 sec: Michael Zehaf-Bibeau fait le tour d'une voiture officielle garée dans l'espace protégé sur l'esplanade et toujours son arme à la main, menace le chauffeur qui s'enfuit.

- 09H53 et 37 sec: à vive allure il arrive et immobilise la voiture officielle sur le côté gauche de l'entrée principale du bâtiment central du Parlement. Il en sort et fonce vers l'entrée centrale quand deux véhicules de la GRC arrivent à leur tour, des policiers en sortent et poursuivent le suspect.

- 09H53 et 46 sec: le suspect est entré par l'entrée principale et les premiers policiers à sa poursuite arrivent devant la porte.

- Très vite à l'intérieur des coups de feu sont échangés et la séquence doit encore être éclaircie, selon Bob Paulson.

- Dans le couloir menant à la bibliothèque, Kevin Vickers, le chef de la sécurité du Parlement qui a pris un revolver dans son bureau, et le suspect échangent des tirs, chacun à l'abri d'un pilier.

- «Le suspect s'est repositionné pour avoir un meilleur angle de tir sur M. Vickers».

- Une fusillade nourrie éclate entre le suspect, Kevin Vickers, et les nombreux policiers arrivés.

- Le suspect est tué.

Trajectoire similaire entre les deux terroristes

Le commissaire de la GRC a fait savoir qu'il n'y avait aucun renseignement faisant un «lien» entre les attentats de mercredi et lundi. Un jeune Québécois, Martin Couture-Rouleau, sympathisant de l'EI, avait fauché volontairement un militaire en tenue avant d'être abattu par la police à Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec).

Une chose est sûre : la trajectoire de vie Michael Zehaf-Bibeau et de Martin Couture-Rouleau se ressemblent. En rupture familiale, les deux jeunes hommes s'étaient récemment convertis aux thèses jihadistes. Ils ont agi sans complice et la préméditation de leurs actes reste à prouver. Converti à l'islam il y a un an, le second se faisait appeler Ahmad et professait ses théories extrémistes depuis des mois. Le premier se faisait appeler Abdul et avait été exclu d'une mosquée de la banlieue de Vancouver. Dans la métropole de l'ouest canadien, il s'était par ailleurs lié à un Canadien accusé d'avoir rejoint l'Etat islamique en Syrie. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!