Irak: L'attentat le plus meurtrier depuis six mois

Actualisé

IrakL'attentat le plus meurtrier depuis six mois

Au moins 55 personnes ont été tuées et 95 blessées dans un attentat suicide commis jeudi dans un restaurant des environs de Kirkouk, dans le nord de l'Irak.

Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière depuis six mois.

«Au moins 55 personnes ont été tuées et 95 blessées dans l'attentat», a indiqué le général Torhane Youssef, le numéro deux de la police de Kirkouk, une ville située à 255 km au nord de Bagdad. Trente des blessés sont dans un état grave, a-t-il précisé.

Selon l'agence Reuters, 50 personnes ont été tuées et 109 autres blessées. Ce bilan a été annoncé par un responsable de la police locale, le général Sahra Kader.

Le kamikaze a fait sauter ses explosifs à l'intérieur du restaurant, a indiqué le général Djamal Tahir, chef de la police de Kirkouk. L'attentat s'est produit en début d'après-midi, à une heure de forte affluence.

Beaucoup d'Irakiens sont en congé à l'occasion de la fête musulmane de l'Aïd al Adha, qui dure quatre jours et pendant laquelle la fréquentation des restaurants augmente.

Au moment de l'attentat, des chefs de tribus déjeunaient avec des représentants du président irakien Jalal Talabani (un Kurde), pour évoquer la situation à Kirkouk. Aucun n'a été atteint, car ils se trouvaient dans une autre salle, a indiqué le cheikh Ali Hussein al-Joubouri. En revanche, quatre gardes du corps des chefs tribaux ont été blessés.

Conflit pour le contrôle de la ville

Des violences, dont des attentats, ont épisodiquement lieu dans la ville de Kirkouk, où un conflit oppose les communautés kurde, arabe et turcomane. La majorité arabe et la minorité kurde irakiennes se disputent le contrôle de la ville, qui se trouve dans une région riche en réserves de pétrole.

Les violences ont nettement diminué en Irak depuis une année, mais des activistes commettent encore des attentats.

Transfert de détenus

Les forces américaines en Irak commenceront à transférer leurs détenus aux autorités du pays à partir du 1er février 2009, a annoncé jeudi un responsable américain.

«Le 15 décembre, la coalition fournira la première fournée de dossiers de détenus, qui devront être examinés par le gouvernement irakien», a indiqué le général David Quantock, commandant de la Task Force 134 chargée des prisons américaines.

«Le gouvernement irakien aura 45 jours pour décider ceux qu'il entend libérer et ceux qu'il veut transférer dans les prisons irakiennes à partir du 1er février 2009», a précisé le général américain.

Les forces de la coalition dirigées par les Américains détiennent 15 800 personnes dans deux camps: Victory, près de l'aéroport de Bagdad, et Camp Bucca, à l'extrême sud du pays.

Selon l'accord de sécurité irako-américain, les forces américaines doivent libérer ou transférer dans les prisons irakiennes tous les détenus irakiens à partir du 1er janvier 2009.

(ats)

Ton opinion