Montreux: L'Audiorama ferme ses portes pour aller s'installer ailleurs
Actualisé

MontreuxL'Audiorama ferme ses portes pour aller s'installer ailleurs

Musée suisse de l'audiovisuel, l'Audiorama de Montreux (VD) ferme et cherche de nouveaux locaux.

Face à une situation financière précaire et un bâtiment vétuste, son conservateur se résout à mettre aux enchères 10 % des collections.

«Quelque 700 objets introuvables en magasin seront mis en vente de jeudi à samedi», a expliqué mardi à l'ATS Jean-Marc Nicolas, conservateur. «Ce sont des radios, téléviseurs, haut-parleurs ou des pièces détachées valant entre 10 et 2000 francs.» Certains appareils sont en état de marche.

Inauguré en 1992, le musée gère 6500 objets. En 2007, une première enchère de ce type avait permis de faire de la place dans les entrepôts. La vente de cette fin de semaine ne concerne pas des pièces significatives de l'histoire audiovisuelle suisse, souligne le conservateur.

Le but est cette fois d'obtenir 30 000 francs. «Si ce montant ne devait pas être atteint, j'organiserais une autre enchère. Nous devons vendre ces objets faute de quoi nous ferons faillite», déplore-t-il.

La situation financière a empiré l'automne passé avec le refus de la commune de Montreux de renouveler sa subvention de 60 000 francs «alors que Montreux a voulu le musée dans sa ville». Jusque là, l'Audiorama disposait d'un budget de 300 000 francs, notamment grâce à l'aide de la SSR et de divers sponsors.

Personnel congédié

«Nous avons interpellé la Confédération, le canton et la commune sur nos problèmes de trésorerie», souligne M. Nicolas. «Chacun se renvoie la balle, personne ne veut s'engager pour l'instant».

Dans ces conditions, le personnel a été congédié en octobre. Jean-Marc Nicolas a démissionné de son poste de directeur que ce retraité assumait bénévolement. «On m'avait promis d'agrandir le musée mais faute de travaux, le bâtiment est désormais insalubre et le taux d'humidité provoque des dégâts irréparables au matériel.»

Le musée pourra occuper le bâtiment jusqu'en fin d'année. Les responsables de la Fondation de l'Audiorama sont en quête de nouveaux locaux pouvant servir de lieu d'exposition et abriter des ateliers. Selon M. Nicolas «ce ne sera pas à Montreux mais dans une grande ville».

D'autres fermetures?

«Nous devrons malheureusement affronter d'autres fermetures de musées ces prochaines années», a expliqué à l'ATS Jean-Frédéric Jauslin, directeur de l'Office fédéral de la culture. «C'est un des effets de la crise financière et du nombre très important de musées.»

La Suisse comptait 300 musées dans les années 1960, contre 1000 actuellement. Dans le même temps, «le nombre de visiteurs comme le soutien financier des pouvoirs publics n'ont certainement pas augmenté en conséquence».

Crise financière

Maintes institutions ont vu le jour grâce à des initiatives privées. Leur situation devient de plus en plus difficile en raison de la concurrence, de l'intérêt parfois limité de leurs collections pour le grand public. S'y ajoute maintenant la crise financière.

«Il y a globalement un risque de baisse de qualité des expositions», analyse M. Jauslin. «A cela s'ajoute l'exigence accrue des visiteurs qui voyagent davantage et peuvent donc comparer avec ce qui se fait à l'étranger. Une fermeture de musée reste toujours quelque chose de déchirant.» (ats)

Ventes: jeudi, vendredi et samedi de 14h à 18 heures.

Pour plus d'informations: http://www.audiorama.ch

Ton opinion