Julian Assange: L'Australie se prépare à une extradition
Actualisé

Julian AssangeL'Australie se prépare à une extradition

Le ministre australien du Commerce a indiqué samedi que son ambassade aux Etats-Unis était prête à faire face à une inculpation éventuelle du fondateur de Wikileaks sur sol américain.

L'Australie a confirmé samedi que son ambassade à Washington s'était préparée à une possible extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis, mais a minimisé ces préparations, évoquant une procédure habituelle pour parer à toute éventualité.

Le ministre australien du Commerce, Craig Emerson, a indiqué que l'ambassade australienne à Washington s'était «préparée à la possibilité d'une extradition» mais à mis l'accent sur le fait qu'il n'y avait rien d'inhabituel à ce que les diplomates se préparent à toutes les situations.

«L'ambassade fait son travail»

«L'ambassade fait son travail, afin d'être en mesure d'informer le gouvernement s'il s'avérait qu'un démarche en vue de l'extradition était imminente. Il n'y a aucune preuve d'une telle démarche pour le moment», a-t-il expliqué à la chaîne de télévision australienne ABC.

Ces déclarations font suite à des informations données par les médias samedi, selon lesquelles les diplomates australiens s'attendent à ce que Assange puisse faire l'objet de poursuites par les Etats-Unis, notamment pour espionnage, en raison des actions de son site WikiLeaks.

Le quotidien australien «The Age» cite des télégrammes diplomatiques obtenus sous couvert de la liberté d'information selon lesquels Canberra n'a pas d'objection à une éventuelle extradition d'Assange, un ressortissant australien, et a demandé aux Etats-Unis d'être averti d'une éventuelle inculpation d'Assange et d'une demande d'extradition.

Le Premier ministre australien et le ministre des Affaires étrangères ont reçu des informations à ce sujet, selon le journal australien.

Julian Assange s'est vu accorder l'asile politique par l'Equateur, jeudi, depuis l'ambassade londonienne du pays andin, où il est actuellement refugié.

«Le processus judiciaire suit son cours, et (...) l'Australie n'a pas de rôle particulier à jouer si ce n'est de s'assurer que M. Assange a une aide consulaire acceptable, et c'est ce que nous offrons,» a ajoutée le ministre. (afp)

Ton opinion