Actualisé 07.12.2010 à 17:27

FranceL'auteur d'une agression au couteau relâché

L'auteur présumé de l'agression d'un adolescent de 16 ans, dont les poumons ont été perforés samedi d'un coup de couteau, a été laissé en liberté par un juge.

L'auteur présumé de l'agression d'un adolescent de 16 ans, dont les poumons ont été perforés samedi à Bobigny d'un coup de couteau, a été laissé en liberté par un juge des libertés et de la détention, ont indiqué mardi le député-maire de Drancy et le garde des Sceaux.

La victime, qui réside à Drancy, a été agressée par deux adolescents de 14 et 15 ans, qui voulaient lui dérober son téléphone portable, a indiqué le garde des Sceaux, Michel Mercier, interrogé par le député-maire Jean-Christophe Lagarde (Nouveau Centre), lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

Toujours hospitalisé, il est hors de danger. Une incapacité totale de travail de 28 jours lui a été prescrite.

Les deux auteurs présumés ont été interpellés par des policiers, puis déférés à la justice, mais ensuite remis en liberté.

"Il est absolument scandaleux qu'il n'y ait pas de suite judiciaire", a déclaré Jean-Christophe Lagarde, qui a demandé au ministre quand les tribunaux cesseront "de donner des permis de tuer".

"Le parquet, dans le cadre de l'ouverture d'une information judiciaire des chefs de tentative de vol avec arme (...), a saisi le juge des libertés et des droits (détention) pour l'auteur des coups de couteau", a expliqué Michel Mercier.

"Ce dernier a été placé sous contrôle judiciaire avec obligation de résider chez sa grand-mère dans les Vosges et d'aller pointer à la police", a indiqué le ministre, précisant que le parquet avait "immédiatement interjeté appel". Il était inconnu des services de police, a indiqué Michel Mercier.

"Le second agresseur a fait l'objet d'un placement avec mesures éducatives ordonné par le juge d'instruction", a ajouté le ministre. Il était connu "pour un seul fait : des violences sur sa soeur".

Le parquet de Bobigny avait requis le placement en détention provisoire des deux agresseurs présumés, a-t-on précisé dans l'entourage du garde des Sceaux. Par ailleurs, le chef de "tentative de vol avec arme" est une qualification criminelle, qui permet de réprimer le vol, l'usage d'une arme et les violences qui en découlent, précise-t-on.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!