François Hollande en Suisse: L'auteur du doigt d'honneur identifié
Actualisé

François Hollande en SuisseL'auteur du doigt d'honneur identifié

L'homme qui avait été photographié en train de faire un doigt d'honneur lors d'un «selfie» avec Hollande, pendant la visite du président français en avril, est un fonctionnaire de la Ville de Berne.

1 / 33
24.05 L'homme qui avait été photographié en train de faire un doigt d'honneur lors d'un «selfie» avec Hollande, pendant la visite du président français en avril, est un fonctionnaire de la Ville de Berne.

24.05 L'homme qui avait été photographié en train de faire un doigt d'honneur lors d'un «selfie» avec Hollande, pendant la visite du président français en avril, est un fonctionnaire de la Ville de Berne.

epa/Thomas Hodel
16.04 Au terme de sa visite d'Etat, François Hollande a loué jeudi à l'EPFL le système suisse de formation qui débouche sur la création et l'innovation.

16.04 Au terme de sa visite d'Etat, François Hollande a loué jeudi à l'EPFL le système suisse de formation qui débouche sur la création et l'innovation.

Keystone/Jean-christophe Bott
Le président français a plaidé à Lausanne également pour la libre circulation des personnes comme des idées.

Le président français a plaidé à Lausanne également pour la libre circulation des personnes comme des idées.

Keystone/Valentin Flauraud

Un fonctionnaire de la Ville de Berne a fait un doigt d'honneur au moment où il se photographiait pour un «selfie» avec François Hollande lors de sa visite d'Etat. Le jeune homme, réprimandé par son employeur, a envoyé une lettre d'excuses au président français.

Dans sa missive, le collaborateur de l'administration a regretté son geste et souligné qu'il ne voulait ni provoquer ni s'exprimer politiquement de la sorte. Le règlement du personnel de la Ville de Berne engage les employés à la représenter avec dignité. Ce qui n'était pas le cas ici, indique la Ville, confirmant une information de la Ostschweiz am Sonntag.

L'administration communale ne s'est pas contentée des excuses de son collaborateur. Elle a pris contact avec le Département des affaires étrangères (DFAE) pour discuter du cas. Le président de la Ville Alexander Tschäppät (PS) s'est également fendu d'une lettre à l'attention de l'ambassadeur de France.

La Suisse et la France ne devraient toutefois pas rester en froid à cause de cet événement. L'ambassade de France a répondu avoir pris note des excuses.

Et l'employé fautif a réalisé l'inconvenance de son comportement. Il a d'ailleurs effacé le «selfie» en question peu de temps après l'avoir fait. Le hic: un photographe de l'agence Keystone l'a immortalisé en pleine action. Se voyant tout à coup dans les médias, le jeune homme s'est excusé de sa propre initiative auprès de ses supérieurs, affirme la Ville de Berne. (ats)

Ton opinion