People: L'auteure de «Mange, prie, aime» divorce
Actualisé

PeopleL'auteure de «Mange, prie, aime» divorce

L'auteure américaine du roman à succès se sépare de son mari qui a inspiré le Felipe du livre et du film qui en découle.

Image d'archive

Image d'archive

photo: Keystone

L'auteure du roman «Mange, prie, aime», l'Américaine Elizabeth Gilbert, a annoncé vendredi sur sa page Facebook qu'elle se séparait de son mari, José Nunes, qui a inspiré le personnage de Felipe dans le livre et l'adaptation cinématographique.

«Je me sépare de l'homme que beaucoup d'entre vous connaissent sous le nom de Felipe, l'homme dont je tombe amoureuse à la fin de l'aventure de "Mange, prie, aime"», a écrit l'auteure de 46 ans.

«Il a été mon cher compagnon pendant plus de douze années, qui ont été formidables», a expliqué Elizabeth Gilbert au sujet de José Nunes, Brésilien de 63 ans. «Notre séparation est tout à fait amiable. Nos raisons sont très personnelles.»

Succès du papier à l'écran

Le livre «Mange, prie, aime» narre la quête d'Elizabeth Gilbert, récemment divorcée, à la recherche d'elle-même lors d'un voyage qui la mènera dans plusieurs pays, jusqu'à Bali, en Indonésie, où elle rencontrera le fameux Felipe.

Publié en 2006, l'ouvrage a été un phénomène d'édition, vendu à plus de dix millions d'exemplaires dans le monde.

L'adaptation du livre au cinéma, avec l'actrice américaine Julia Roberts dans le rôle principal, est sortie en 2010 et a enregistré 204 millions de dollars de recettes dans le monde, selon le site spécialisé Box Office Mojo.

Dans la vraie vie, Elizabeth Gilbert a épousé José Nunes en 2007 à Frenchtown, dans le New Jersey, où le couple vivait depuis.

Privée

En 2010, elle avait publié un autre livre, «Mes alliances», où elle expliquait comment, avec José Nunes, ils en étaient venus à choisir le mariage malgré une opposition de principe au départ.

Dans le message posté vendredi sur Facebook, l'auteure a demandé aux internautes de «respecter (sa) vie privée». «C'est une histoire que je vis, pas une histoire que je raconte», a-t-elle insisté. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion