Equipe de Suisse: «L'avenir de cette équipe est prometteur»
Actualisé

Equipe de Suisse«L'avenir de cette équipe est prometteur»

Xherdan Shaqiri a apprécié la performance de la Nati vendredi à Budapest et cette victoire 2-3. Et il voit déjà plus loin.

par
Timothée Guillemin
Budapest
"XS" a été aligné en position de numéro 10 vendredi, mais il a beaucoup permuté avec Breel Embolo.

"XS" a été aligné en position de numéro 10 vendredi, mais il a beaucoup permuté avec Breel Embolo.

photo: Keystone/Georgios Kefalas

Le milieu offensif de la Nati avait des choses à dire vendredi, après la victoire de l'équipe de Suisse à Budapest. Et cela vaut la peine de l'écouter.

Xherdan, vous avez déclaré à la veille du match que la Suisse jouait mieux depuis l'arrivée de Vladimir Petkovic. Cela s'est vérifié encore ce soir?

J'ai en effet dit cela. C'est la vérité, tout simplement. On joue mieux, de manière plus offensive. Et on a la possession du ballon, y compris contre les bonnes équipes. On l'a vu à l'Euro, puisqu'on a eu plus le ballon que la France, le futur finaliste. On joue de mieux en mieux.

Qu'avez-vous pensé à cinq minutes de la fin, alors que le score était de 2-2?

Sincèrement, je me disais que c'était un bon point. Je peux vous assurer que c'est compliqué ici, pas tout le monde ne va venir s'imposer à Budapest. Alors, on était contents avec ce match nul, qui nous maintenait en bonne position. La Hongrie, c'est du costaud, ils ont une belle équipe et ils peuvent poser des problèmes à beaucoup de monde.

Et puis, il y a ce 2-3 qui sort de nulle part!

Comme je vous l'ai dit, le match nul nous allait bien. Mais bon, gagner c'est encore mieux (rires)! Là, on se retrouve dans une très bonne position dans ce groupe.

Le Portugal vient d'en mettre six à Andorre. Vous vous attendez à vous imposer aussi largement lundi?

On y va avec confiance, c'est clair, et on pense qu'on va gagner ce match. Après, l'important, c'est surtout d'être bons, de bien jouer et évidemment de gagner. Le score viendra tout seul, ce n'est pas la priorité et on ne se dit pas qu'on va forcément en mettre six nous aussi. Mais c'est sûr qu'après avoir battu le Portugal, on ne se voit pas être moins bons qu'eux face à Andorre.

Désormais, vous allez jouer deux fois face aux Féroé, à la Lettonie et à Andorre. Le public compte déjà sur 18 points de votre part. Et vous?

Nous aussi, je vous assure! On veut jouer chaque match pour le gagner et on connaît le calendrier. Après avoir battu le Portugal et la Hongrie, qui sont les deux favoris de ce groupe avec nous, on ne veut pas perdre de points maintenant que les autres équipes arrivent. Alors oui, je suis optimiste. D'ailleurs, je le suis toujours. Mais on sait aussi que si on ne donne pas tout d'entrée, cela peut devenir compliqué contre ces équipes. Les Féroé viennent de gagner en Lettonie, c'est juste? C'est un résultat surprenant, qui montre bien que l'on doit prendre tout le monde au sérieux. Mais on ne va pas se cacher ou jouer aux faux modestes: on veut gagner ces six matches-là avant de retrouver la Hongrie et le Portugal.

L'avenir de cette équipe de Suisse, vous le voyez comment?

Il est prometteur. Très prometteur, même. Notre équipe est jeune, elle a de l'ambition et la relève est déjà là. Oui, les années à venir peuvent nous apporter de belles satisfactions.

Ton opinion