Actualisé 21.05.2012 à 19:39

GenèveL'avenir des Grottes tranché par un expert

L'extension de la gare Cornavin reste suspendue à l'avis d'un spécialiste. Les acteurs maintiennent leur position.

de
Faïrouz Khaïry

La solution miracle en vue de l'agrandissement de la gare Cornavin n'a toujours pas été trouvée. «Un expert indépendant a été mandaté par la Ville et le Canton pour étudier deux hypothèses», explique Michèle Künzler, conseillère d'Etat chargée du département de l'intérieur et de la mobilité.

Deux alternatives

La première option, privilégiée par le Canton et les CFF, est en surface avec deux voies supplémentaires et la construction d'un quai. Une alternative qui éliminerait 350 logements dans le bas des Grottes. «Nous comprenons l'attachement à ce quartier mais ce serait la meilleure solution», déclare Laurent Staffelbach, représentant des CFF. L'autre option, souterraine, est jugée plus chère de 900 millions de francs par les CFF pour un coût total d'1,7 milliard. Un chiffre ardemment contesté par la Ville et le Collectif 500 qui se battent pour le maintien des logements. D'où la nomination d'un spécialiste qui remettra son rapport d'ici la fin de l'année. «Nous sommes vexés qu'un expert ait été désigné pour vérifier ces montants», lâche Laurent Staffelbach.

Ville et Canton unis

Reste la question épineuse du financement. «Berne prévoit une enveloppe de 3,5 milliards pour les infrastructures ferroviaires fédérales, mais le projet de la gare n'y figure pas», déplore Michèle Künzler. C'est pourquoi la Ville et le Canton ont adressé une lettre au Conseil fédéral pour défendre le financement de l'extension.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!