EI en Syrie: L'aviation syrienne pilonne Palmyre et ses environs
Actualisé

EI en SyrieL'aviation syrienne pilonne Palmyre et ses environs

L'armée de l'air syrienne a effectué lundi 15 frappes contre la cité antique, récemment conquise par les jihadistes du groupe Etat islamique (EI), selon une ONG.

1 / 448
29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

Osamah Waheeb
31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

Keystone/AP
24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

Thaier Al-sudani

«Depuis ce matin, l'aviation du régime a mené 15 raids sur Palmyre et sa banlieue. Il s'agit des raids les plus intenses depuis la prise de la ville», a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). «Il y a au moins quatre morts parmi les civils et des dizaines de blessés et c'est sûr qu'il y a aussi des morts parmi les jihadistes de Daech (acronyme arabe de l'EI) lors du bombardement du bâtiment de la sécurité militaire», a-t-il ajouté.

Les raids ont visé plusieurs endroits de la ville, connue en arabe sous le nom de Tadmor, notamment le secteurs de l'hôpital national et celui près du périmètre où se se trouvent les antiquités greco-romaines.

Une source militaire syrienne a confirmé ces raids. «Les opérations militaires, y compris les raids aériens, se poursuivent dans le périmètre de la localité al-Sakhné, de Tadmor, des champs d'al-Hel et Arak et toutes les routes qui conduisent vers Tadmor. Nous poursuivons Daech où qu'ils soient», a-t-elle dit à l'AFP.

Le groupe Etat islamique (EI) a exécuté au moins 217 personnes, dont des civils, depuis qu'il s'est emparé il y a neuf jours d'une partie de la province syrienne de Homs qui inclut Palmyre, a rapporté dimanche l'OSDH.

Cette ONG a affirmé détenir des preuves de l'exécution de 67 civils, dont des enfants, et de 150 membres des forces syriennes par des jihadistes de l'EI dans plusieurs endroits de la province de Homs depuis le 16 mai. (ats/afp)

L'EI renforce ses positions à Ramadi

Les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont renforcé leurs positions lundi dans la ville irakienne. Ils ont déployé des combattants en prévision d'affrontements avec les forces de sécurité et les milices qui font marche sur la capitale de la province d'Anbar.

Les forces irakiennes ont regagné du terrain à l'est de Ramadi depuis le lancement samedi de leur contre-offensive, une semaine après la chute de la ville aux mains de l'EI.

Lundi, les forces de sécurité, appuyées par des miliciens chiites et des combattants de tribus sunnites, ont repris une partie de la localité d'Al-Tach, à 20 km au sud de Ramadi, a dit une source proche de la police.

Dans Ramadi, des habitants ont vu des camions transportant des dizaines de djihadistes arriver dimanche soir avant de se répartir à travers la ville. L'un d'eux a dit avoir vu au moins 40 combattants descendre de trois camions arrivés dans le quartier d'Al-Tamim, dans le sud de Ramadi.

Ton opinion