L'avocat doit payer la fourrure de sa cliente
Actualisé

L'avocat doit payer la fourrure de sa cliente

Mal en a pris à un avocat grison d'accepter de garder le manteau de zibeline d'une cliente.

Le précieux vêtement a disparu de son étude et le Tribunal fédéral l'oblige à payer 38 000 fr. La facture correspond au prix d'achat du manteau, acquis en 1995 à Florence. Selon le Tribunal cantonal des Grisons, tout porte à croire qu'une telle fourrure ne s'est pas dépréciée, même si elle a été portée plusieurs hivers.

La décision ne paraît pas arbitraire au TF, saisi d'un recours de l'avocat. La cliente s'était adressée à l'homme de loi car son manteau de zibeline avait disparu d'un hôtel de Saint-Moritz (GR), en 1999. Un an plus tard, la fourrure a été retrouvée et gardée temporairement dans l'étude de l'avocat, à Zuoz (GR), d'où elle a disparu de nouveau...

Ton opinion