Drame à Paris (F): L'avocat était un collectionneur d'armes
Actualisé

Drame à Paris (F)L'avocat était un collectionneur d'armes

L'avocat qui a perdu la vie en raison de l'explosion d'une grenade dans son cabinet était un collectionneur d'armes. Un ami lui aurait envoyé l'engin explosif par colis postal.

par
jou
L'explosion est apparemment accidentelle.

L'explosion est apparemment accidentelle.

Jérôme Muriaux, un avocat français qui a perdu la vie vendredi après-midi en raison de l'explosion d'une grenade dans son cabinet, à Paris, était connu comme collectionneur d'armes, révèle «Le Parisien». L'homme, spécialiste en droit des affaires, a reçu un colis postal de la part d'un de ses amis à son cabinet de la rue Miromesnil, dans le VIIIème arrondissement. Selon des témoignages, l'avocat aurait commis une erreur en manipulant l'engin explosif.

L'avocat a eu un bras arraché par la déflagration, tandis qu'une collaboratrice, présente dans la même pièce au moment du drame, s'en est sortie avec une commotion.

Sitôt après l'explosion, la rumeur d'un attentat s'est répandue dans le quartier. Certains badauds assuraient qu'une bombe avait explosé dans un cabinet d'avocat. Les forces de l'ordre se sont rapidement déployées dans cet arrondissement qui est l'un des plus denses de Paris. Des médecins du SAMU et des démineurs ont également été mobilisés. Le périmètre de sécurité n'a été levé que vendredi dans la soirée.

Le directeur de cabinet du préfet de police a apporté les premiers éléments de l'enquête. Selon lui, l'avocat était un habitué des armes de collection, comme en atteste la décoration du cabinet. Celui-ci renfermait d'autres «éléments militaires» comme des chargeurs ou un briqué monté sur une grenade. La victime pourrait avoir dégoupillé la grenade en la croyant inoffensive. L'identité de l'expéditeur du colis est encore inconnue. La police judiciaire a ouvert une enquête, mais a écarté la piste du colis piégé.

Ton opinion