Eglise: L'avortement serait pire que les abus sexuels

Actualisé

EgliseL'avortement serait pire que les abus sexuels

Le cardinal Antonio Cañizares a provoqué la colère du gouvernement espagnol en suggérant que l'avortement était pire que les abus sexuels dans les institutions irlandaises gérées par les ordres catholiques.

Ces propos ont été tenus alors que l'Espagne réforme sa législation sur l'avortement.

Commentant cette nouvelle loi, Mgr Cañizares, nommé en décembre par le Vatican Préfet de la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des sacrements, a déclaré jeudi: «Ce qui a pu se passer dans un certain nombre de collèges n'est pas comparable avec les millions de vies détruites par l'avortement».

Ces propos repris vendredi dans les médias ont provoqué la colère du gouvernement socialiste, qui a approuvé récemment un projet de libéralisation de la loi sur l'avortement, qui sera autorisé librement jusqu'à la 14e semaine de grossesse.

«C'est très grave et irresponsable de comparer les abus sexuels sur des mineurs avec l'avortement», a réagi la ministre de la Santé et de la Politique sociale, Trinidad Jimenez. «Nous parlons de sujets complètement différents. Les abus sexuels sont normalement commis sur des mineurs contre leur volonté et affectent leur vie d'une manière terrible», a-t-elle ajouté.

L'église catholique s'oppose fermement au projet du gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero sur l'avortement, comme elle l'avait fait il y a quelques années contre l'autorisation du mariage entre homosexuel(le)s.

(ats)

Ton opinion