Actualisé 17.12.2017 à 16:23

Genève«L'eau est à six degrés, les givrés sont contents!»

La 79e Coupe de Noël a vu près de 2000 courageux sauter dans le lac Léman pour y parcourir 120 mètres, dans une extrême bonne humeur.

de
Jérôme Faas
1 / 23
La 79e Coupe de Noël a réuni près de 2000 participants.

La 79e Coupe de Noël a réuni près de 2000 participants.

20 minutes / jef
400 nageaient en mode "chrono", les autres ayant opté pour les courses "humour".

400 nageaient en mode "chrono", les autres ayant opté pour les courses "humour".

20 minutes / jef
Ce dimanche matin, l'eau était à 6 degrés.

Ce dimanche matin, l'eau était à 6 degrés.

20 minutes / jef

L'air est à zéro degré, le lac à six degrés: les organisateurs de la 79e Coupe de Noël sont aux anges. «Les givrés sont contents. Les autres années, l'eau était plutôt à sept, huit ou neuf degrés. Là, c'est vraiment du winter swimming», commente Christophe Jacot, le patron de la course.

Loin de décourager les Genevois, ce froid glacial semble les avoir attirés. A neuf heures du matin, le quai qui longe le jardin anglais est déjà rempli de curieux et de proches des quelque 2000 participants. L'ambiance est la fête, façon carnaval hivernal. On croise des crocodiles et des hippopotames, super Mario et toute sa clique, des vikings, des Jamaïcains enfumés, des docteurs et des Mexicains.

La Coupe de Noël 2017 à Genève

2000 personnes ont osé se baigner dans une eau à 6 degrés à l'occasion de la traditionnelle Coupe de Noël.

Au départ, en contrebas du bateau Genève, le rituel est immuable: un seau d'eau est lancé sur les nageurs, déclenchant cris, rires, et parfois de nombreuses ripostes liquides. Et puis, c'est parti pour 120 mètres d'effort.

«Les quarante premiers mètres sont difficiles car il faut s'habituer au froid, explique Christophe Jacot. Les quarante suivants, on est bien. Et les quarante derniers, c'est le mur, les muscles se contractent, surtout en ice swimming.» Et là, on en n'est pas loin, puisque l'appellation s'applique aux courses sous les cinq degrés.

«Fidélité monstrueuse»

Sous leurs airs de gais lurons, les participants sont donc, pour la plupart, bien rodés. «C'est pas la coupe de Mickey, il faut se préparer, assure le boss. Et sous les huit degrés, chaque degré a son importance. Ça pique sous l'eau, ça devient beaucoup plus dur, pour les extrémités, pour le cœur.» Ainsi, les nageurs sont généralement bien entraînés. «Il y en a 80% qui reviennent, il y a une fidélité monstrueuse. La Coupe de Noël, c'est un flash, ça dure trois-quatre minutes, donc ils ont envie d'en profiter.» Et avant de sauter dans l'eau déguisés, ils l'ont souvent apprivoisée lors de plusieurs sorties classiques. «Ceux qui se sont entraînés sous la douche, à douze degrés, généralement ça se passe mal.»

Record de l'épreuve battu

«On ne veut pas que ce soit juste une baignade, on veut que ça reste une course», insiste le patron. Environ 400 nageurs se sont donc battus contre le chronomètre. Le plus rapide d'entre eux, Yanouk Tyriseva, a battu le record de l'épreuve: 1'01''59, un temps assez dingue pour parcourir 120 mètres en eau vive dans de telles conditions polaires.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!