Actualisé 05.12.2007 à 21:50

L'eau fait des vagues dans le Nord

Yverdon. Si les élus rejettent ce soir le projet régional de gestion des eaux, le prix de l'or bleu pourrait augmenter.

Une station de pompage qui n'a pas le droit de puiser l'eau du lac à ses pieds? Cette situation ubuesque pourrait devenir réalité à Yverdon à en croire le chimiste cantonal Bernard Klein. La majorité de la commission du Conseil communal en charge du dossier s'est en effet prononcée contre un projet de gestion régionale des eaux sous forme de société anonyme.

Le canton se fait menaçant. «La concession de pompage dans l'eau du lac de Neuchâtel est accordée à bien plaire depuis 2004 à Yverdon. Si une structure régionale voit le jour, c'est à elle que ce droit sera transféré», poursuit le chimiste cantonal. Dépendante à 70% du lac, la cité thermale se verrait contrainte d'acheter son eau à la plate-forme régionale à laquelle elle a refusé d'adhérer. «Je comprends le canton.

Cette décision est cohérente avec son souhait de voir naître une structure régionale», réagit le syndic d'Yverdon, Rémy Jaquier, conscient de la situation inconfortable dans laquelle sa ville pourrait se mettre. «Dans une telle situation, on ne peut que supposer que le prix de l'eau au robinet augmentera», estime Bernard Klein. Une menace dénoncée par la gauche qui s'oppose en bloc. «Nous ne sommes pas contre la régionalisation, mais ce projet, sous forme de société anonyme, comporte trop d'inconnues», insiste Pascal Blum, conseiller communal socialiste.

Carole Pantet

Nord vaudois dans l’expectative

Le projet de Société anonyme de gestion régionale des eaux Yverdon-Grandson (SAGREYG) a déjà été signé par 52 communes du Nord vaudois qui attendent depuis plusieurs mois que la ville-centre se décide. Si le non l’emporte ce soir, le projet sur lequel la région travaille depuis 2004 sous l’impulsion du canton devra être entièrement retravaillé. Depuis des semaines, la tension monte entre partisans et opposants à un projet qui divise jusqu’à la Municipalité d’Yverdon-les-Bains. Verdict, ce soir après un débat qui s’annonce houleux.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!