États-Unis: L'eau pétillante alcoolisée coule à flots et inquiète
Actualisé

États-UnisL'eau pétillante alcoolisée coule à flots et inquiète

L'eau gazeuse alcoolisée a trouvé son public chez les jeunes américains. Ils ont adopté cette boisson dans l'espoir qu'elle épargne leur ligne un peu plus que la bière ou le vin. Le phénomène inquiète certains spécialistes.

AFP/Timothy A. Clary

L'eau pétillante alcoolisée séduit les Etats-Unis. Les jeunes, en particulier, l'ont adoptée dans l'espoir qu'elle pèse moins lourd sur leur ligne que la bière ou le vin. Ces boissons gazeuses contiennent de l'alcool à cinq degrés et sont souvent aromatisées, avec des goûts allant de la cerise à la mangue. Leurs ventes ont augmenté de près de 200% cette année sur le sol américain comparé à 2018, selon l'institut de recherches en marketing Nielsen. Et la tendance a traversé l'Atlantique avec une percée au Royaume-Uni et en Suède.

«Pour moi, ça remplace toutes les autres boissons alcoolisées en canette», explique à l'AFP Hannah Stempler, une New Yorkaise de 25 ans, tout en sirotant une White claw, marque la plus à la mode.

100 calories contre 140 pour une bière

Hannah Stempler explique s'être convertie à ce breuvage parce qu'elle est «soucieuse de sa santé». Une canette de White Claw contient 100 calories et deux grammes de sucre, contre 140 calories en moyenne pour une bière et cinq fois plus de sucre. Le choix de multiples parfums plaît également à une clientèle «de Millennials qui a grandi avec une dizaine de goûts et des plats venant du monde entier», explique Sanjiv Gajiwala, vice-président du marketing chez White Claw. Mais c'est un influenceur sur Youtube, Trevor Wallace, qui a donné le dernier coup de pouce à cette boisson lancée en 2016. En juin, le comédien a posté une vidéo parodiant les buveurs de White Claw qui est devenue virale, avec 2,5 millions de vues en deux mois et de nombreux détournements sur les réseaux sociaux.

Selon les analystes, cette mode secoue le marché des boissons alcoolisées avec des ventes en baisse pour les fabricants de bière.

Ces derniers sont toutefois présents sur ce segment, même si leurs produits ne parviennent pas pour l'instant à rivaliser avec la White Claw ou la Truly.

Une boisson à ne pas prendre à la légère

Si ces eaux sont moins caloriques, elles n'en restent pas moins alcoolisées, relève Aaron White de l'Institut national sur l'alcoolisme, qui met en garde contre le risque de dépendance. «L'alcool est une drogue» quelle que soit la manière de le consommer, dit-il à l'AFP, en s'inquiétant que la marque Four Loko prévoie de distribuer une de ces eaux avec 14% d'alcool. (20 minutes/afp)

Ton opinion