Pérou: L'eau potable qui rend homosexuel
Actualisé

PérouL'eau potable qui rend homosexuel

José Benitez en est convaincu: l'eau qui sera distribuée dans sa ville rend les hommes gays. Il se bat pour que la population de Huarmey ne connaisse pas le même sort que celle de Tabalosos, surnommée «la ville des gays».

par
mri
L'eau potable qui sera fournie à la ville de Huarmey inquiète son maire, José Benitez.

L'eau potable qui sera fournie à la ville de Huarmey inquiète son maire, José Benitez.

Le maire de Huarmey, une petite ville côtière du Pérou, est très inquiet pour ses citoyens. Un projet vise à installer dans la commune un nouveau raccordement d'eau potable. Une hérésie, selon José Benitez! Car l'eau, puisée dans le centre du pays, contiendrait un fort taux de strontium et de manganèse. Cela réduirait les hormones mâles de ceux qui la boive, soutient le maire. «Nous allons être comme à Tabalosos, comme dans d'autres villes, où le pourcentage d'homos s'accroit», s'est-il alarmé, relate «LGBT Asylum News».

Tabalosos est une bourgade située au centre du Pérou, d'où l'eau proviendra. L'étiquette de «ville gay» lui a été imposée depuis quelques années, rappelle «Têtu». Plus exactement depuis qu'un reportage télévisuel avançait que Tabalosos comptait un nombre record d'homosexuels. C'était il y a onze ans, et pourtant, «les jeunes ont une piètre estime d'eux à cause de cette stigmatisation» aujourd'hui encore, affirme le maire de Tabalosos. Ce dernier enjoint José Benitez à présenter ses excuses pour ses paroles.

Le strontium n'a aucun rapport avec l'homosexualité

Un doyen du collège de pharmacologie de Lima, le docteur Robert Castro Rodriguez, a été interrogé par une radio locale. Le strontium peut parfois être responsable de cancers osseux, d'anémie ou de problèmes cardiovasculaires, selon lui. Mais il n'a aucun rapport avec l'homosexualité ou la production d'hormones.

En Amérique du Sud, les croyances des politiciens sont parfois bien étranges. L'année passée, Evo Morales assurait que consommer du poulet aux hormones provoquait des déviances sexuelles chez les sujets masculins, car les volailles étaient «chargées d'hormones féminines».

Ton opinion