L'école dégaine l'arme de la charte contre les conflits
Actualisé

L'école dégaine l'arme de la charte contre les conflits

Pour résoudre les disputes et faciliter la vie en commun, les écoles vaudoises développent de plus en plus cette démarche.

Un string qui dépasse un peu trop du pantalon, un téléphone qui sonne en classe ou une bagarre... Ces incidents font partie de la vie quotidienne des écoles. Pour les gérer, les établissements s'appuient de plus en plus souvent sur une charte des valeurs. Mais quelle est l'utilité d'un document qui énonce de grands principes? Va-t-il remplacer les règlements?

«Un règlement est un texte formel émis par la hiérarchie, explique Christian Berdoz. Mais pour résoudre les conflits, il faut aussi pouvoir se référer à des valeurs positives.» Directeur de l'établissement primaire et secondaire de Corsier-sur-Vevey et environs, qui inaugurera sa charte en automne, il poursuit: «En donnant la parole à tout le monde, nous avons pu dégager ce que nous considérons comme important pour vivre ensemble.» Soit l'écoute, le respect, la tolérance, la communication, la solidarité.

«C'est un document indispensable pour promouvoir le respect et le dialogue, souligne Christophe Monney, médiateur et initiateur de la démarche à Corsier. Des comportements qui sont peu valorisés dans la société actuelle.» Même son de cloche à l'Esplanade de Begnins, où la démarche existe depuis quelques années. «Notre charte est basée sur le respect, explique Patrick Uebelhart le directeur. De soi, des autres et de l'environnement. C'est un outil précieux pour que tous tirent à la même corde.».

Sébastien Jost

Ton opinion