Actualisé 24.11.2009 à 13:50

Masters de LondresL'économie britannique peut remercier Murray

Adversaire de Roger Federer mardi soir au Masters de Londres (21h45), Andy Murray est un excellent remède contre la recession.

Depuis son avènement, l'Ecossais a relancé l'engouement pour le tennis en Grande-Bretagne, un sport qui a généré 400 millions de livres (670 millions de francs) pour l'économie britannique en 2009, selon une étude diffusée par la banque Barclays en marge du Masters.

«La Murray mania, combinée à l'organisation de deux grands événements (Wimbledon et le Masters) et à l'influence d'autres joueurs comme Federer ou Nadal, devrait apporter 400 millions de livres à notre économie. L'impact est énorme, notamment en cette période de récession», a commenté le professeur Tom Cannon, directeur de recherche. L'origine de cette manne est diverse: billets pour les tournois, inscriptions dans les clubs, achats d'équipement, dépenses marketing, droits TV, etc.

En termes financiers, le tennis se rapproche du golf pour la troisième place des sports les plus générateurs d'argent en Grande- Bretagne, derrière le football et les courses de chevaux. Selon l'étude de Barclays, l'intérêt pour le tennis s'étale dorénavant sur toute l'année, alors qu'il ne durait que lors de la quinzaine de Wimbledon auparavant.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!