Actualisé 14.10.2019 à 20:18

Affaire Dupont de LigonnèsL'Ecosse livre ses vérités après le fiasco

La police écossaise déclare n'avoir «jamais confirmé» que le suspect arrêté à l'aéroport de Glasgow était le Français recherché pour meurtre.

1 / 8
Un homme présenté comme Xavier Dupont de Ligonnès a été arrêté vendredi à Glasgow. L'homme est soupçonné d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants en 2011 à Nantes. (12 octobre 2019)

Un homme présenté comme Xavier Dupont de Ligonnès a été arrêté vendredi à Glasgow. L'homme est soupçonné d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants en 2011 à Nantes. (12 octobre 2019)

AFP
Mais un test ADN s'est révélé négatif, permettant d'innocenter le voyageur. (12 octobre 2019)

Mais un test ADN s'est révélé négatif, permettant d'innocenter le voyageur. (12 octobre 2019)

AFP
Le massacre de la famille avait provoqué une onde de choc en France. (28 avril 2011)

Le massacre de la famille avait provoqué une onde de choc en France. (28 avril 2011)

kein Anbieter

La police écossaise a assuré lundi n'avoir «jamais confirmé, ni en public ni en privé» que l'homme interpellé à l'aéroport de Glasgow était le Français Xavier Dupont de Ligonnès, suspecté du meurtre en 2011 de sa femme et de ses quatre enfants.

«La police d'Écosse n'a jamais confirmé, ni en public, ni en privé, que l'homme détenu par la police était Xavier Dupont de Ligonnès dans la mesure où cela n'a jamais été certain», a indiqué la police dans un communiqué.

Vendredi soir, des sources policières françaises avaient rapporté à plusieurs médias, dont l'AFP, que les forces de l'ordre écossaises avaient informé la France de l'arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès à son arrivée à Glasgow dans un vol en provenance de Paris.

Selon les informations de la police écossaise relayées par la police française, les empreintes de l'homme interpellé correspondaient à l'homme recherché après le meurtre de sa femme et ses quatre enfants en 2011 à Nantes (ouest).

Un test ADN a ensuite montré samedi qu'il ne s'agissait pas de la même personne. La police écossaise avait alors indiqué avoir libéré l'homme interpellé. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!