Actualisé 13.06.2016 à 14:05

Album

L'éducation promue grâce à la musique

«Une Chanson pour l'Education», album participatif avec des écoliers, sort vendredi 29 avril 2016. Des artistes suisses, dont Junior Tshaka, y ont contribué.

de
fec
Junior Tshaka s'est rendu au Burkina Faso. Il a eu droit à un accueil des plus chaleureux dans un village retiré.

Junior Tshaka s'est rendu au Burkina Faso. Il a eu droit à un accueil des plus chaleureux dans un village retiré.

photo: Kein Anbieter/S. Clavien

C'est un bien beau projet qui a réuni 800 écoliers de quatre pays (Suisse, France, Sénégal, Burkina Faso) et qui a été parrainé par 16 artistes, dont Junior Tshaka.

«Je retiens surtout du projet les rencontres avec les enfants à Ouagadougou et la cause du droit à l'éducation, qui me touche», explique le reggaeman neuchâtelois. Il a été particulièrement marqué par les échanges qu'il a eus là-bas avec des écoliers. «Ces enfants sont d'une grande sincérité et d'une grande pureté. Ils sont encore trop petits pour avoir des arrières-pensées sur les Occidentaux», ajoute-t-il.

En Suisse, Junior Tshaka a réalisé un titre, sur les 16 que contient l'album, avec des élèves de 12 à 13 ans du Landeron (NE). «Ça a été tout seul, facilement. C'était enrichissant pour eux. Ils ont beaucoup donné d'eux-mêmes et ont été impressionnés de se retrouver dans un studio de musique», se souvient-il.

La moitié des profits générés par les ventes ira à des écoles au Burkina Faso.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!