Genève: L'église protestante trop pauvre pour rénover

Actualisé

GenèveL'église protestante trop pauvre pour rénover

Sans le sou, l'institution religieuse doit renoncer à entretenir ses temples construits avant 1907.

par
jef
Le temple de Plainpalais fait partie des 34 lieux de culte que l'église protestante n'a plus les moyens d'entretenir.

Le temple de Plainpalais fait partie des 34 lieux de culte que l'église protestante n'a plus les moyens d'entretenir.

Trente-quatre temples genevois menacent de tomber en ruines: l'église protestante, qui accuse un déficit structurel de plus d'un million de francs par an, vient de renoncer à entretenir ses bâtiments construits avant 1907. Selon la «Tribune de Genève», l'institution religieuse compte interpeller l'Etat pour trouver une solution.

Les temples construits avant 1907 à Genève, date de la séparation de l'Eglise et de l'Etat, ne peuvent être ni vendus, ni loués, ni donnés. La fondation chargée de leur rénovation dépend de dons privés et de la subvention de l'église, aujourd'hui nulle. Son président, Patrice Plojoux, explique que sans nouvelles ressources, la structure disparaîtra dans moins d'un an et demi.

La solution neuchâteloise

A Neuchâtel, l'Etat et l'Eglise sont aussi séparés, depuis 1943. Mais les églises y sont reconnues comme des institutions d'intérêt général, explique la "Tribune de Genève". Par conséquent, le canton paie l'entretien des lieux de culte érigés avant 1943.

Ton opinion