Syrie: L'EI attaque un aéroport du sud: 35 morts
Actualisé

SyrieL'EI attaque un aéroport du sud: 35 morts

Les forces gouvernementales ont repoussé une attaque du groupe Etat islamique (EI) contre un aéroport militaire clé dans le sud de la Syrie, une bataille qui a fait 35 morts.

1 / 448
29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

Osamah Waheeb
31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

Keystone/AP
24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

Thaier Al-sudani

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, les rebelles syriens ont bombardé dans la nuit de vendredi à samedi un quartier d'Alep, la deuxième ville de Syrie, tenue par les forces gouvernementales. L'OSDH a indiqué que cinq personnes avaient été tuées dans le quartier de Souleimaniyah. Les médias officiels parlent, eux, de huit morts et de dizaines de personnes coincées sous des décombres.

Un dignitaire religieux, le grand mufti Ahmed Badr al Dine al Hassoun, a appelé à la télévision syrienne à la destruction totale des zones sous contrôle rebelle d'où les obus ont été tirés. «Nous informons les civils, qu'ils soient ou non des sympathisants (des insurgés), qu'ils doivent quitter la zone», a-t-il déclaré.

Aéroport militaire visé

Par ailleurs, les forces gouvernementales auraient repoussé une attaque de l'EI contre un aéroport militaire clé dans le sud de la Syrie, une bataille qui a fait 35 morts, a encore indiqué samedi l'OSDH. L'aéroport de Khalkhala est le seul aéroport militaire dans la province méridionale de Soueida, jusque-là largement épargnée par le conflit qui ravage la Syrie depuis quatre ans.

Cet aéroport stratégique a été attaqué dans le passé à plusieurs reprises par des groupes rebelles et la branche syrienne d'Al-Qaïda, le Front Al-Nosra, car il se situe sur l'autoroute reliant la ville de Soueida, aux mains de l'armée, à la capitale Damas.

Au moins 20 soldats et 15 djihadistes ont été tués dans la bataille, au terme de laquelle les forces loyalistes ont maintenu leur contrôle sur l'aéroport et ses environs, d'après l'OSDH.

Les jihadistes font le siège de trois aéroports militaires

(ats)

Egypte: l'EI diffuse une nouvelle vidéo d'exécutions

La branche égyptienne du groupe jihadiste Etat islamique (EI) a diffusé une nouvelle vidéo montrant une décapitation, ainsi que l'exécution d'un soldat égyptien, enlevé lors d'une attaque dans la péninsule du Sinaï. La vidéo, diffusée dans la nuit de vendredi à samedi sur les réseaux sociaux, ne fournit aucune information au sujet de l'individu décapité. Mais par le passé les jihadistes d'Ansar Beït al-Maqdess ont réservé ce mode d'exécution aux «espions» qu'ils accusent de collaborer avec les armées égyptienne et israélienne. Le groupe, récemment rebaptisé «Province du Sinaï», a revendiqué la plupart des attentats spectaculaires et particulièrement meurtriers qui secouent le nord du Sinaï depuis que l'armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013. Dans la vidéo, le soldat égyptien décline son identité et affirme avoir été capturé lors d'une attaque ayant visé un poste de contrôle routier de l'armée le 2 avril, dans le nord du Sinaï. Ce jour-là, au moins deux civils et 15 soldats ont péri dans plusieurs attaques manifestement coordonnées, visant cinq postes de contrôle routiers de l'armée au sud de Cheikh Zuwaïd, près de Al-Arich, le chef-lieu de la province du Nord-Sinaï. Dans la vidéo, le soldat explique que lors de l'assaut, les jihadistes se sont emparés de deux chars et des armes du points de contrôle. Il est ensuite fusillé par un homme masqué, qui vient tout juste de décapiter l'autre homme à ses côtés.

Ton opinion