Syrie: L'EI attaque une école au lance-roquettes

Actualisé

SyrieL'EI attaque une école au lance-roquettes

Un établissement scolaire a été visé par le groupe jihadiste mardi. De nombreuses victimes sont à déplorer.

1 / 448
29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

Osamah Waheeb
31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

Keystone/AP
24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

Thaier Al-sudani

Neuf élèves ont été tuées mardi dans des tirs de roquettes du groupe jihadiste Etat islamique sur une école dans la ville de Deir ez-Zor, dans l'est de la Syrie, a annoncé l'agence de presse officielle syrienne. Ce bilan de neuf filles tuées a également été donné par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui indique que les tirs ont fait aussi 20 blessés, «pour la plupart des élèves», dans le quartier de Hrabech, contrôlé par le régime.

«Le bilan risque de s'aggraver, car certains blessés se trouvent dans un état grave», a précisé à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Depuis 2013, les combattants de l'EI contrôlent la quasi-totalité de la province pétrolière de Deir ez-Zor, dont la moitié du chef-lieu est toutefois toujours aux mains des forces gouvernementales.

La province a subi au cours des dernières semaines d'importants bombardements de la coalition internationale menée par les Etats-Unis et des Russes qui visent les activités pétrolières des jihadistes.

(afp)

Ton opinion