Etat islamique en Irak: L'EI aurait perdu «de 25 à 30%» de terrain
Actualisé

Etat islamique en IrakL'EI aurait perdu «de 25 à 30%» de terrain

Le groupe Etat islamique a cédé «de 25 à 30%» de terrain en Irak depuis son apogée en août et le début des frappes de la coalition internationale, a rapporté lundi le Pentagone.

1 / 448
29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

Osamah Waheeb
31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

Keystone/AP
24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

Thaier Al-sudani

«L'EI est maintenant lentement repoussée», mais «c'est un long combat», a déclaré le colonel Steven Warren, porte-parole du Pentagone. Au total, les zones dont l'EI a perdu le contrôle représentent 13'000 à 17'000 kilomètres carrés, essentiellement dans le nord et le centre de l'Irak, selon la même source.

Depuis août 2014, les avions de la coalition ont procédé à 3244 frappes aériennes contre l'EI, dont 1879 en Irak et 1365 en Syrie. Les Etats-Unis ont mené environ 80% de ces frappes, selon les chiffres du Pentagone.

Lundi encore, les forces de sécurité irakiennes au sol reprenaient du terrain face aux forces de l'EI dans la province d'Anbar, à l'ouest de Bagdad. Les djihadistes avaient pris la semaine dernière le contrôle de deux secteurs des faubourgs nord de la capitale provinciale, Ramadi.

En Syrie, l'EI a «maintenu son influence globale», perdant du terrain autour de Kobané mais en gagnant dans les environs de Damas ou de Homs, prenant aussi un point d'appui dans le camp de réfugiés de Yarmouk, a indiqué le colonel Warren.

Plus d'aide demandée

Le président Barack Obama reçoit mardi à la Maison Blanche le Premier ministre irakien Haider al-Abadi. Ce dernier a réclamé plus d'aide de Washington pour leur combat commun contre l'EI.

Les Irakiens demandent à Washington «une augmentation significative des raids aériens et des livraisons d'armes», a dit M. Abadi avant de s'envoler vers les Etats-Unis. Il y a déjà eu une augmentation des frappes «mais nous voulons plus», a-t-il ajouté. (ats)

Ton opinion