Services secrets: L'EI envisage des attentats en Allemagne
Actualisé

Services secretsL'EI envisage des attentats en Allemagne

Préparation ou recrutement, le chef du contre-espionnage allemand évalue l'état de la menace djihadiste en Allemagne.

Georg Maassen, le chef des services de contre-espionnage allemands estime à environ 1100 le nombre d'islamistes considérés comme pouvant être liés à un risque d'attentats en Allemagne. (Image d'archive - mars 2016)

Georg Maassen, le chef des services de contre-espionnage allemands estime à environ 1100 le nombre d'islamistes considérés comme pouvant être liés à un risque d'attentats en Allemagne. (Image d'archive - mars 2016)

photo: Keystone

Le groupe Etat islamique veut mener des attentats en Allemagne ou contre des intérêts allemands, déclare le chef des services de contre-espionnage allemands (BfV), Hans-Georg Maassen, dans un entretien au Welt-am-Sonntag.

Il n'est toutefois pas au courant d'un projet précis.

Le groupe Etat islamique a diffusé mardi dernier une vidéo laissant entendre qu'il pourrait mener de nouveaux attentats en Occident après ceux de Bruxelles et de Paris. Il a cité les villes de Londres, Berlin et Rome comme objectifs possibles. Georg Maassen précise qu'il s'agit pour Daech d'encourager ses partisans à prendre l'initiative d'organiser des attentats en Allemagne.

Attentats ratés

Dans plusieurs cas, note-t-il, on peut relier des Allemands rentrant de Syrie à des projets d'attentat. Le danger constitué par les djihadistes venus d'Allemagne est, selon lui, important.

Le responsable souligne que le pays a pour l'instant évité un gros attentat grâce au travail des services de sécurité et également à la chance, comme, dans un ou deux cas, quand un détonateur n'a pas fonctionné correctement.

En 2014, un Allemand présenté comme un islamiste radical a été accusé d'avoir dissimulé deux ans auparavant une bombe artisanale, qui n'a jamais explosé, à la gare de Bonn. En 2006, deux bombes dans des valises laissées par des islamistes dans des trains à Cologne n'ont pas explosé.

300 tentatives de recrutement

Le chef du contre-espionnage allemand estime à environ 1100 le nombre d'islamistes considérés comme pouvant être liés à un risque d'attentats. Ses services sont au courant de quelque 300 tentatives de recrutement de la part de salafistes ou d'autres islamistes.

Les mineurs seuls sont «délibérément visés», a-t-il précisé, en se disant «particulièrement préoccupé» par ces profils. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion