Syrie: L'EI fait sauter un gazoduc alimentant Damas
Actualisé

SyrieL'EI fait sauter un gazoduc alimentant Damas

Tôt mercredi matin, les jihadistes du groupe Etat islamique ont fait sauter un gazoduc alimentant Damas. L'EI cherche a couper les ressources vitales du régime.

«Ce gazoduc transportait le gaz jusqu'aux banlieues de Damas et de Homs pour produire de l'électricité et fournir du chauffage pour les particuliers», précise le directeur de l'ONG, Rami Abdel Rahmane. L'attaque a eu lieu peu après minuit dans l'est de la province de Homs près de l'aéroport militaire T-4.

L'EI s'est emparé de plusieurs gisements de pétrole et de gaz dans la province de Homs, notamment lors de sa récente offensive sur la cité antique de Palmyre. «Toute attaque visant les fournitures de gaz du régime est importante, car ses ressources sont très faibles», a souligné M. Abdel Rahmane.

En faisant sauter des gazoducs, l'EI cherche pour l'instant à priver le régime de ressources vitales, estime l'expert Yazid Sayegh, du Carnegie Middle East Centre à Beyrouth. Les forces gouvernementales ont perdu la ville de Palmyre le 21 mai, cédant encore plus de terrain au sud-ouest de la ville les jours suivants.

Elle se sont également retirées de la majeure partie de la province d'Idleb (nord-ouest), où une coalition rebelle comprenant notamment la branche locale d'Al-Qaïda, principal rival de l'EI, a renforcé son contrôle.

L'armée de l'air mène régulièrement des raids sur les zones rebelles de la province, et mercredi l'OSDH a fait état de la mort de 10 civils dans de nouveaux raids sur la localité de Saraqeb.

Le conflit syrien a fait plus de 230.000 morts, dont près de 70.000 civils, selon l'OSDH, qui fait méticuleusement le compte des pertes humaines depuis plus de quatre ans. Parmi eux, figurent plus de 11.000 enfants. (afp)

Ton opinion