Syrie: L'EI libère 270 otages capturés à Deir Ezzor
Actualisé

SyrieL'EI libère 270 otages capturés à Deir Ezzor

Le groupe radical sunnite a relâché une partie des civils qu'il retenait en otage. Il s'agit surtout de femmes et d'enfants.

1 / 448
29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

Osamah Waheeb
31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

Keystone/AP
24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

Thaier Al-sudani

Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a relâché 270 des 400 civils capturés samedi lors d'un assaut sur la ville de Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie, rapporte mardi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Il s'agit surtout de femmes et d'enfants.

L'ONG, qui cite ses propres sources sur le terrain, indique par ailleurs que le groupe radical sunnite a enlevé mardi une cinquantaine d'hommes durant des raids dans des secteurs de Deir Ezzor passés sous son contrôle lors des récents combats. Selon Rami Abdulrahman, directeur de l'OSDH, l'EI a gardé les hommes âgés de 14 à 55 ans pour les interroger.

«Ceux qu'ils estiment liés au régime seront punis et les autres devront suivre une formation religieuse basée sur leur interprétation de l'islam», explique-t-il.

Les civils relâchés resteront dans les villages contrôlés par l'EI dans la province de Deir Ezzor, qui relie Raqa, le bastion syrien du groupe, aux territoires dont il s'est emparé en Irak. L'Etat islamique, qui contrôle la majeure partie de la région de Deir Ezzor, assiège depuis mars dernier les zones de la capitale provinciale tenues par les forces gouvernementales. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion