16.02.2017 à 15:21

Autriche

L'électricité au bistrot, c'est 1 euro!

La tenancière d'un café touristique viennois a pris des mesures contre les clients qui passent des heures à y recharger iPhones, tablettes et laptops.

de
arg

La mauvaise humeur des serveurs fait partie du folklore dans les célèbres cafés viennois. Mais une mesure prise dans un établissement de la capitale autrichienne crée un débat inédit. Le bistrot situé dans la pittoresque maison Hundertwasser – un ensemble architectural très touristique – s'est mis à ajouter un supplément «électricité» sur les additions. Un euro est demandé par smartphone, tablette ou ordi si le client passe plus de 15 minutes à les recharger.

«Les touristes, c'est de l'électricité et encore de l'électricité! Désolé, mais qui paie pour ça? s'énerve Galina Pokorny, patronne de l'établissement. Ça devient de plus en plus extrême. Les gens pensent que tout est accessible et gratuit. Même ouvrir les yeux en se réveillant le matin n'est plus gratuit!»

«Clients-ventouses»

La taxe serait en vigueur depuis une année, mais c'est seulement la semaine dernière qu'elle a déclenché une polémique, après un article d'«Österreich». Ce tabloïd relève qu'aucun autre café ne taxe ses clients pour le courant, même si de plus en plus d'établissements camouflent leurs prises électriques pour décourager les «clients-ventouses» qui squattent les tables. Le montant de 1 euro a aussi de quoi faire tiquer les clients. L'an dernier, le site technologique ZDNet avait ainsi estimé à moins de 1 franc le coût du rechargement d'un smartphone… pour toute une année.

Les amateurs de café viennois pourront se consoler en utilisant le wi-fi du Café Hundertwasser. Il reste gratuit.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!