Actualisé 11.12.2014 à 12:47

SuisseL'élu profite d'infos glanées sous la Coupole

Le conseiller national UDC Jean-François Rime ne s'en cache pas: il transmet à ses sociétés les sujets discutés en commission. Explications.

de
Frédéric Nejad Toulami
Jean-François Rime est membre de l'UDC.

Jean-François Rime est membre de l'UDC.

«Sur certains dossiers, nous sommes aux premières loges. Quand j'entends certaines informations en commission, il m'arrive d'appeler mes fils pour leur dire d'anticiper.» C'est en toute franchise que le conseiller national UDC Jean-François Rime s'est exprimé dans «PME Magazine» de décembre. Le Gruérien y explique comment il parvient à concilier son emploi du temps de chef d'entreprise avec celui de député sous la Coupole fédérale lors des sessions parlementaires et notamment quand il siège à la Commission de l'économie. Revenant sur les avantages de cette charge, Jean-François Rime reconnaît sans détour qu'il communique des infos en primeur à ses deux fils, directeurs au sein de ses sociétés familiales.

Candidat PDC à la Municipalité de Lausanne, Manuel Donzé dénonce un «conflit d'intérêts». Pour sa part, le nouveau président du Conseil national, Stéphane Rossini (PS/VS), semble aussi très surpris. «On doit déclarer ses liens d'intérêts et en principe ne pas utiliser les connaissances à des fins privées», souligne quant à elle sa collègue Maria Bernasconi (PS/GE).

L'élu UDC ne fait pourtant rien d'illégal, selon les informations fournies par les services du Parlement. Les députés sont tenus de déclarer leurs intérêts. Mais Jean-François Rime siège à la Commission de l'économie: une instance «législative» (préparatoire) où les débats ne sont pas confidentiels, contrairement aux «commissions de contrôle». Quant au principal intéressé, il dit assumer: «On me cherche des poux!»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!