Fusillade de Charleston: L'émouvant hommage du «pasteur président»
Actualisé

Fusillade de CharlestonL'émouvant hommage du «pasteur président»

Barack Obama a rendu un poignant hommage aux morts de la tuerie de Charleston, survenue 10 jours plus tard. Le président a notamment entonné le chant «Amazing Grace».

Le président américain a appelé vendredi l'Amérique à la lucidité, sur le racisme comme sur les armes à feu, dans un discours au rythme enlevé qu'il a conclu en entonnant le chant chrétien «Amazing Grace», repris avec ferveur par des milliers de personnes. Au coeur de la ville meurtrie de Charleston (Caroline du Sud), le «pasteur président», comme l'a surnommé l'un des intervenants, a rendu hommage au pasteur Clementa Pinckney, figure de la communauté locale, «un homme de Dieu, un homme qui croyait à des jours meilleurs».

Cette terrible tragédie «nous a permis de voir là où nous étions aveuglés», a lancé M. Obama évoquant à de très nombreuses reprises la grâce de Dieu. «Trop longtemps, nous avons ignoré le chaos que les armes à feu provoquent dans notre pays (...) Trop longtemps, nous avons ignoré la façon dont les injustices du passé continuent à façonner le présent», a lancé le premier président noir de l'histoire des Etats-Unis dans un discours aux accents de «preacher». Evoquant les poches de pauvreté dans certains quartiers noirs, les inégalités devant la justice ou encore les restrictions au droit de vote dans certains Etats, M. Obama a appelé à ne pas s'en tenir seulement à quelques «gestes symboliques».

En fin de cérémonie, face à la femme et aux filles du pasteur, Barack Obama a surpris son monde en chantant le célèbre chant chrétien «Amazing grace» et en entraînant toutes les personnes réunies pour les funérailles de Clementa Pinckney. Dimanche soir déjà, une messe poignante avait eu lieu à Charleston où hommes, femmes, Blancs, Noirs, adultes et enfants s'étaient massés devant l'Emanuel African Methodist Episcopal Church. (20 minutes/afp)

Ton opinion