Jeux vidéo: L'employé de Sony lui bricole une manette PS4

Actualisé

Jeux vidéoL'employé de Sony lui bricole une manette PS4

Touché par le handicap d'un utilisateur de la console, un employé du géant nippon a passé 10 heures à modifier l'accessoire de jeu.

par
man
Un bouton a été rajouté sur l'arrière de la manette pour mettre en pause les jeux vidéo.

Un bouton a été rajouté sur l'arrière de la manette pour mettre en pause les jeux vidéo.

photo: Kein Anbieter

Peter Byrne, 21 ans, n'en a pas cru ses yeux, mardi dernier, en ouvrant un paquet expédié par Sony, a-t-il expliqué sur Facebook. Gamer depuis l'âge de 8 ans, ce jeune Américain de South Amboy (New Jersey) affecté par une paralysie cérébrale a reçu un contrôleur fabriqué spécialement pour lui après avoir envoyé un e-mail au service client de la firme. Il y expliquait n'avoir jamais eu de problèmes à utiliser les modèles de PlayStation précédents. Mais avec la nouvelle manette de la PS4, sa main gauche interférait souvent avec le pavé tactile, mettant involontairement le jeu en pause.

Touché par son problème, Alex Nawabi, un employé de Sony, lui a alors répondu qu'il allait personnellement s'occuper de son cas, et non pas au nom de sa société. Après une série d'échanges de courriers électroniques, l'employé lui a expliqué avoir commandé plusieurs pièces pour fabriquer une manette spéciale, mais sans aucune garantie. Et le 24 mars dernier, Peter recevait un e-mail lui indiquant qu'il n'était malheureusement pas possible de résoudre le problème, mais qu'il recevrait un petit cadeau PlayStation pour le dérangement. «J'ai apprécié le fait qu'il ait au moins essayé», a raconté Peter au site Metro.

Mais ce n'était qu'un mensonge pour que la surprise soit encore plus grande. Lorsqu'il a ouvert le paquet, le gamer a en effet été surpris de découvrir une nouvelle manette DualShock 4 spécialement modifiée pour lui, ainsi qu'une lettre signée Alex Nawabi: «L'e-mail que vous avez envoyé a touché ma corde sensible. Cela m'a atterré d'entendre que ce que vous utilisiez pour le plaisir a été ruiné par le design de notre contrôleur». L'employé a aussi expliqué avoir passé 10 heures et utilisé des composants de trois manettes différentes pour mettre au point une solution. Il a ainsi désactivé le pavé tactile central de la manette pour le remplacer par un bouton placé à l'arrière sur le côté droit qui permet de mettre le jeu en pause.

Grâce à cette modification, Peter a expliqué qu'il n'avait désormais plus de problèmes. Il espère à présent que son expérience encouragera davantage les entreprises de jeux vidéo à réaliser que «les personnes handicapées sont aussi des gamers et que nous devons être pris en considération».

Ton opinion