Actualisé 02.06.2006 à 06:37

L'employé pilleur de parcomètres se rebiffe

L'un des cinq contractuels yverdonnois condamnés le 15 mai pour avoir payé leurs cafés durant les pauses grâce à de l'argent prélevé sur les horodateurs a fait recours.

La Municipalité a suspendu ses employés indélicats, qui percevront leur salaire jusqu'à ce que le tribunal de police rende son jugement. Les peines prononcées par le 1er juge d'instruction n'avaient pas été précisées lors de la révélation des faits.

Le préjudice est estimé à 12 000 fr. depuis 2000, mais la Ville estime qu'il n'y a pas eu détournement de fonds à des fins personnelles, l'argent ayant été utilisé à l'interne. Deux des employés communaux ayant profité du système avaient dénoncé l'affaire.

(ats/ros)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!