France: L'empoisonneuse en série condamnée à 14 ans
Actualisé

FranceL'empoisonneuse en série condamnée à 14 ans

Patricia Dagorn a été condamnée mardi en appel à 14 ans de prison pour l'empoisonnement de deux hommes âgés sur la Côte-d'Azur, qui ont survécu.

Patricia Dagorn.

Patricia Dagorn.

AFP

Les jurés n'ont pas suivi l'avocate générale qui avait requis 30 ans de réclusion criminelle à l'encontre de cette femme de 58 ans, qui était décrite comme une empoisonneuse en série. Elle avait été condamnée pour ces assassinats et empoisonnements à 22 ans de réclusion criminelle en première instance à Nice.

Mardi matin, dans ses derniers mots devant la cour d'assises d'appel à Aix-en-Provence, Patricia Dagorn, vêtue d'un pull beige, avait une nouvelle fois clamé son innocence de tous les crimes et délits dont elle était accusée, se disant par avance «victime d'une erreur judiciaire».

La veille, son avocat Cédric Huissoud avait plaidé l'acquittement, dénonçant une procédure «sans queue ni tête» et «sans élément probant».

Une certaine «jouissance à donner à la mort»

L'avocate générale Béatrice Vautherin avait au contraire souligné la «dangerosité» de Patricia Dagorn, s'alarmant d'une certaine «jouissance à donner la mort à ces vieux messieurs», et de «la haine qu'elle a à l'égard des hommes». Elle avait décrit une accusée vivant «sans loi et sans lien avec personne», mais avec une obsession, faire main basse sur la richesse des autres.

Les jurés ont cependant finalement acquitté Patricia Dagorn de l'assassinat, par empoisonnement au Valium, de Francesco Filipponne, un maçon retraité de 85 ans, en février 2011, près de Cannes, et de celui d'un autre de ses amants, Michel Knefel, un SDF qu'elle fréquentait, et qui avait succombé dans un hôtel niçois, lui aussi avec des traces de Valium dans le sang.

Ils ont par contre prononcé la peine maximale encourue pour «administration de substances nuisibles» à deux personnes vulnérables, deux autres hommes d'âge mûrs rencontrés par l'intermédiaire d'une agence matrimoniale. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion