L'endetté type est jeune, urbain et sans formation
Actualisé

L'endetté type est jeune, urbain et sans formation

BERNE – Les Romands et les Tessinois demeurent en moyenne de plus mauvais payeurs que les Alémaniques.

D'une manière générale, les jeunes citadins représentent les consommateurs qui tardent le plus à régler leurs factures, selon la société de recouvrement Intrum Justitia. Les jeunes entre 25 et 31 ans présentent clairement le risque le plus élevé d'endettement. «Le phénomène débute souvent avec leur départ de la maison», a constaté Thomas Hutter, directeur de la filiale suisse de la société suédoise. Il illustre aussi un changement de la société: «Aujourd'hui, il est possible d'acheter tout ce que l'on veut à crédit.» Comme sources d'endettement des jeunes, M. Hutter mentionne le téléphone portable, les habits de marque et la voiture sitôt le cap des 18 ans franchi. Et lorsqu'un opérateur de téléphonie mobile bloque leurs appels en raison d'un défaut de paiement, ces clients changent tout simplement de fournisseur. Le taux le plus élevé de mauvais payeurs revient aux habitants de La Chaux-de-Fonds. Tous âges confondus, les particuliers ont réglé leur facture dans un délai moyen de 40,7 jours, contre 42,3 jours en 2005. En moyenne, les entreprises ont payé leur dû après 44 à 48 jours, un peu mieux qu'en 2005. (ats)

Ton opinion