Vaud: L'endettement des jeunes inquiète le canton
Actualisé

VaudL'endettement des jeunes inquiète le canton

Pour lutter contre l'endettement des jeunes, le canton de Vaud fait de la prévention après des gymnasiens et des apprentis. Depuis 2007, plus de 250 classes ont suivi des cours de sensibilisation.

«L'endettement non maîtrisé peut frapper tout-le-monde. Le phénomène prend une dimension inquiétante dans la population en général et il est préoccupant chez les jeunes», a expliqué mardi devant la presse la conseillère d'Etat Anne-Catherine Lyon.

Avec l'aide du Centre Social Protestant (CSP), le canton de Vaud a lancé un programme de prévention en milieu scolaire, pour les apprentis et les gymnasiens. L'EPSIC, qui est la plus grande école professionnelle du canton avec 3600 élèves, a servi d'école pilote.

«Le surendettement est une problématique aiguë et récurrente auprès de nos élèves, dont 80% sont majeurs et peuvent donc contracter des dettes», a expliqué Jean-Marc Chevalier, directeur de l'EPSIC. Le processus de l'endettement commence souvent pendant l'apprentissage, dès l'acquisition d'un véhicule vers 18 ans.

Toutes les écoles

Après l'EPSIC, d'autres écoles professionnelles du canton et quatre gymnases ont eu recours au programme de prévention. Au total, plus de 400 classes, soit près de 9000 élèves, auront été sensibilisées d'ici l'été 2011. Le matériel de formation est désormais à disposition de l'ensemble des écoles qui souhaitent l'utiliser.

«La prévention en milieu scolaire est essentielle» pour lutter contre le surendettement, note le professeur Pierre-André Doudin de la Haute Ecole Pédagogique, qui a «expertisé» la démarche. Il a salué l'impact de cette action novatrice. «Un programme performant et peu coûteux, avec une enveloppe de 120 000 francs par an», a ajouté Mme Lyon. (ats)

Ton opinion