FRONTENEX: «L'enfant a quitté les urgences»
Actualisé

FRONTENEX«L'enfant a quitté les urgences»

Les jours de l'enfant de 6 ans blessé dimanche par l'effondrement d'un échafaudage ne seraient pas en danger.

par
Giancarlo Mariani

«Ce qui s'est produit est inadmissible», a martelé hier Manuel Tornare. Le maire revenait sur l'effondrement d'un échafaudage sauvage qui a gravement blessé un enfant de 6 ans, dimanche à Frontenex. Comme le révélait hier la Tribune de Genève, l'accident est survenu peu avant 16 h près d'une piste pour modèles réduits. Prisonnier des tubes métalliques qui se sont effondrés sur lui, l'enfant a été touché notamment au foie et à un rein. «Ses jours ne seraient pas en danger. Il a pu quitter les urgences pour la pédiatrie», a rassuré l'élu, qui envisage de lui rendre visite. Mais qui est responsable? «L'enquête de police doit le déterminer», a précisé hier Philippe Voirol, directeur du Service des sports de la Ville, propriétaire des lieux. Mais la structure a été installée sans notre autorisation», a-t-il aussitôt noté. «Nous sommes tous responsables», a estimé de son côté Fausto Armeli, président de Genève Models Cars, l'association qui loue l'espace. «La piste n'est pas un parc de jeu pour les petits enfants. Le podium devait servir à accueillir des handicapés. Fermé le dimanche, il avait été fixé mais pas encore sécurisé. La rampe d'accès avait d'ailleurs été retirée. Cela n'a pas empêché plusieurs enfants de grimper dessus. Ils n'auraient jamais dû être là», a-t-il vivement regretté.

Ton opinion