L'enfant africain que Madonna veut adopter est à Londres

Actualisé

L'enfant africain que Madonna veut adopter est à Londres

Le petit David, 13 mois, est arrivé à l'aéroport d'Heathrow par avion privé, après avoir quitté lundi le Malawi, l'un des pays les plus pauvres du monde.

Il y avait été confié il y a un an à un orphelinat par son père, un jeune agriculteur toujours vivant, après la mort de sa femme.

Une foule de photographes attendaient le bébé à l'arrivée, qui ont ensuite traqué une voiture se dirigeant jusqu'à la luxueuse résidence de Madonna en plein centre de Londres.

Recours annoncé

Le petit garçon portait une petite casquette, un jeans et des baskets neuves à son arrivée à l'aéroport, et a été rapidement caché sous un grand gilet gris, pour éviter les flashes des photographes. Il était porté par une assistante personnelle de Madonna, et entouré de plusieurs gardes du corps.

La chanteuse de 48 ans, mère naturelle de Lourdes, 10 ans, et Rocco, 6 ans, et qui vit principalement à Londres avec son mari Guy Ritchie, a obtenu la garde temporaire du petit garçon pour 18 mois, par un tribunal de Lilongwe, a confirmé lundi soir son agent aux Etats-Unis Liz Rozenberg. «Ses nouveaux parents seront durant cette période évalués par les tribunaux du Malawi», a-t-elle précisé.

Le Comité consultatif sur les droits de l'Homme, une coalition regroupant 67 associations au Malawi, veut contester en justice cette autorisation temporaire d'adoption, qui semble court- circuiter les lois sur l'adoption au Malawi. En principe, les parents adoptifs doivent en effet résider dans ce pays depuis au moins 18 mois.

Propos contradictoires

«Etant donné qu'il s'agit d'une affaire privée, nous essayons d'établir un droit de poursuite... nous avons besoin d'un parent auquel l'autorisation temporaire porte directement préjudice», a déclaré Maxwell Matewere, un militant des droits de l'enfant au Malawi. Selon lui, un oncle non identifié du bébé «serait opposé au projet d'adoption».

Le père, Yohane Banda, 32 ans, s'est vu attribuer par la presse britannique des propos contradictoires, se réjouissant de l'adoption de son fils, mais regrettant aussi son départ aussi rapide.

Madonna avait passé une semaine au Malawi, où elle finance à hauteur de cinq millions de dollars plusieurs projets, dont la construction d'un orphelinat. Il y a quelque 900 000 orphelins au Malawi, dont un grand nombre sont séropositifs.

Choisi sur photo

La chanteuse aurait choisi David à partir d'une sélection de 12 enfants qui lui avait été envoyée par e-mail. Mardi, plusieurs associations britanniques ont émis des réserves sur cette adoption hautement médiatisée.

«Les célébrités ont le droit d'adopter des enfants, c'est positif en ce sens que cela met en lumière un besoin», a ainsi déclaré Jonathan Pearce, directeur d'»Adoption UK». «Mais cela peut aussi donner une idée simpliste et parfois fausse de l'adoption, laissant penser que des enfants sont quasiment des biens de consommation, qui peuvent être achetés».

Selon lui, il faut en moyenne au moins deux ans pour adopter un enfant au Royaume-Uni, où les adoptions internationales restent rares (environ 300 par an). Et Madonna devra, si elle ne l'a pas déjà entamée, se plier à une procédure extrêmement contraignante avant que l'adoption puisse y être finalisée. (ats)

Ton opinion