«Theeb»: L'enfant-loup du désert
Actualisé

«Theeb»L'enfant-loup du désert

La beauté des paysages de «Theeb» n'a d'égale que la cruauté de l'initiation que traverse son personnage principal.

par
Catherine Magnin

Il était une fois, en 1916, un petit bédouin, Theeb («loup» en arabe), qui décida de suivre son grand frère quand ce dernier partit guider un officier anglais dans le désert jusqu'à un puits abandonné. Une expédition hautement dangereuse. Theeb fut bientôt condamné à regarder les hommes tomber sous les balles des brigands. Et ce n'est pas celui qui le recueillit presque comme un père qui adoucit sa peine.

Très beau récit d'apprentissage sur fond de choc des civilisations (les chameaux contre le rail), ce conte cruel n'est pas sans rappeler «Lawrence d'Arabie». «Theeb» a d'ailleurs été tourné, avec des Bédouins, dans la même région de Jordanie.

«Theeb»

De Naji Abu Nowar. Avec Jacir Eid.

Sortie le 8 avril 2015

***

Ton opinion