Actualisé 12.10.2016 à 16:21

Syrie

L'enfer d'Alep ravagée par les bombes vue du ciel

Un groupe d'opposants au régime de Bachar al-Assad a tourné jeudi des images impressionnantes de la partie orientale de la ville, intensément bombardée par l'aviation russe mardi.

Pour montrer le quotidien des habitants, survivants d'Alep, l'ONG Aleppo Media Centre a diffusé des images de la ville, tournées depuis un drone. Les images dévoilent la violence avec laquelle les aviations syrienne et russe pilonnent la ville syrienne depuis plus d'un an et après cinq ans de guerre civile. Le quartier d'Al-Mashad, contrôlé par les rebelles, est en ruine.

A la fin du mois de septembre, une autre vidéo avait filmé la cité ravagée.

Au moins sept personnes ont été tuées mercredi dans des frappes aériennes et des tirs d'artillerie sur des zones rebelles d'Alep, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Selon l'Observatoire, ce bilan est encore susceptible de s'alourdir en raison du nombre important de blessés graves.

Un marché a été touché à Ferdous, un quartier déjà frappé la veille par des bombardements aériens. Mardi, la Russie a intensifié ses raids sur Alep-est en soutien à une opération de l'armée du régime pour reprendre un secteur rebelle de la deuxième ville du pays. Ces bombardements ont tué au moins 27 personnes --des civils pour la plupart-- dont quatre enfants, selon l'OSDH.

Quatre personnes ont également été tuées dans des tirs rebelles sur une zone progouvernementale à Alep-ouest. Un adolescent de 13 ans, Jamil Moustafa Habbouch, a survécu aux frappes de mardi sur Ferdous après avoir été extrait des décombres par les Casques blancs au terme d'une opération de quatre heures.

L'ayant entendu crier sous les ruines, les secouristes ont creusé et réussi à l'atteindre avant de le placer sous oxygène, a constaté un photographe de l'AFP. Son père et son frère ont été tués dans l'attaque tandis que sa mère a été hospitalisée dans un état grave.

Ancienne capitale économique de Syrie, Alep est devenue l'un des symboles de la guerre qui déchire la Syrie depuis mars 2011. Des centaines de personnes, en grande majorité des civils, y ont perdu la vie dans des bombardements particulièrement violents depuis le début le 22 septembre d'une offensive de l'armée syrienne, appuyée par son allié russe. (20 minutes/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!