Publié

Confusion sur les marchés L'engouement pour l'app Signal profite à un «mauvais» Signal

Des investisseurs ont cru pouvoir profiter de la ruée sur l’app de messagerie concurrente de Whatsapp. Mais ils ont acheté des titres d’une entreprise dont le nom ressemble, mais qui n’a aucun rapport.

L’app Signal est plébiscitée par de nombreux utilisateurs pour remplacer Whatsapp, qui veut partager des informations personnelles avec Facebook. 

L’app Signal est plébiscitée par de nombreux utilisateurs pour remplacer Whatsapp, qui veut partager des informations personnelles avec Facebook.

AFP

La petite société texane Signal Advance ne s’attendait pas à ça. Depuis jeudi 7 janvier, elle a vu son action bondir en Bourse, passant de 0,6 dollar à… 38,7 dollars, lundi à la clôture. Soit un bond de… 6350% en trois jours!

Mais les investisseurs qui ont cru profiter du formidable engouement pour l’app de messagerie Signal, concurrente de Whatsapp, en seront pour leurs frais. Car la firme Signal Advance, une petite société qui fournit notamment des dispositifs médicaux, n’a aucun lien avec l’app, qui est elle développée par la Signal Foundation, à but non lucratif et qui n’est donc pas cotée en Bourse.

«C’est compréhensible que des gens veuillent investir dans la croissance record de Signal, mais ce n’est pas nous», a tweeté vendredi la société de messagerie, qui précise qu’elle est une société indépendante (501c3 étant un type d’entreprise aux États-Unis) et que son «seul investissement» est dans la protection de la vie privée de ses utilisateurs.

L’action de Signal Advance a vite perdu du terrain, ne valant plus que 15,9 dollars, mardi à 16h (heure suisse), en chute vertigineuse de 58,91%.

Ruée sur Signal

L’app de messagerie Signal profite des nouvelles règles qui entreront en vigueur au plus tard le 8 février sur Whatsapp, qui a été racheté par Facebook en 2014 pour environ 22 milliards de dollars. Cherchant à rentabiliser cette messagerie, la firme dirigée par Mark Zuckerberg veut partager certaines informations des utilisateurs de Whatsapp avec ses autres services, comme Instagram ou Messenger. A cette annonce, de très nombreux internautes ont cherché une alternative respectant la vie privée et se sont rués sur Signal, dont l’utilisation était plutôt confidentielle auparavant.

La messagerie Signal est l’une des apps les plus téléchargées ces derniers jours dans de nombreux pays, comme l’Allemagne, la France ou encore l’Inde. Elle a notamment profité d’un coup de pouce déterminant d’Elon Musk, patron de Tesla et homme le plus riche du monde selon Bloomberg, qui s’est fendu d’un simple tweet «Utilisez Signal».

(reg)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
3 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

New World Order

13.01.2021 à 02:08

Signal a des relations louches avec les services secrets américains qui l'ont financée et qui continuent à le faire. Les sources sont vérifiables à plusieurs endroits du web. Ce que vous ne dites pas, c'est que l'application vraiment concurrente de Whatsapp est Telegram, qui, elle, a accueilli pas moins de 25 millions de nouveaux utilisateurs ces dernières 72 heures, bien plus que les quelques 200'000 téléchargements concernant Signal....

Aucun1

12.01.2021 à 21:49

Comme quoi ça prouve que la bourse ça ne veut juste rien dire même si certains s en mettent pleins les poches.